Macky Sall adopte une batterie de mesures contre la vie chère

Le président de la République, Macky Sall a lancé la bataille contre la vie chère. Des nuages subsistent quant à leur opérationnalisation dans le court et moyen terme.

Macky Sall

A l'issue d'un Conseil présidentiel sur les concertations sur la cherté de la vie, Macky Sall a annoncé une série de mesures (17) visant à soutenir les ménages. Parmi celles-ci, Il y a le paiement des compensations financières évaluées à 15.518.704.763 F.CFA dues aux meuniers. Le paiement de la subvention pour le riz paddy de 30 FCFA le kg sur le prix au producteur et de 2 FCFA le kg au transformateur, en vue de prendre en charge les frais liés à la tierce détention et certification pour un montant de 3.200.000.000 FCFA.

Il y a suspension des droits d’accises sur les corps gras appliqués aux industries huilières locales. Il est prévu des pourparlers avec les gouvernements indien et/ou pakistanais sur les importations de riz brisé. Il a été de renforcer le contrôle ainsi que l’octroi de moyens matériels, logistiques et humains des services du ministère du commerce et des PME pour une plus grande efficacité de ses actions liées à l’application correcte de la réglementation économique.

Il est question de maitriser les droits et frais de passage portuaires qui ont un impact aggravant sur les prix intérieurs et de décongestionner le Port Autonome de Dakar. Il sera mis en place un numéro vert opérationnel MCCPME/ SONATEL et un système d’information d’alerte et suivi des prix Il est prévu de poursuivre les mesures visant à contenir les prix Tenir périodiquement des concertations avec les acteurs du secteur

MESURES STRUCTURELLES

Il a été décidé de réorganiser la distribution par l’assainissement des circuits, la maitrise des flux des produits et le respect des règles régissant l’information commerciale qui restent indispensables en matière de concurrence, de relancer la production agricole. Mais aussi améliorer le cadre de gestion des filières d’intérêt stratégique ainsi que la protection des revenus des producteurs. Et promouvoir le consommer local.

ADVERTISEMENT

Le chef de l'Etat a fixé un délai de trois semaines à son gouvernement pour appliquer les directives. Il a donné des instructions pour mettre en place, d'ici le 20 octobre 2022, un plan de gestion et une cartographie des prix suivant les zones afin d'assurer le meilleur contrôle.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Pikine : les Forces vives maintiennent la pression pour la tenue de l'élection présidentielle

Pikine : les Forces vives maintiennent la pression pour la tenue de l'élection présidentielle

Attaque terroriste au Burkina: au moins quinze fidèles tués dans une église

Attaque terroriste au Burkina: au moins quinze fidèles tués dans une église

Dialogue national : les candidats 'spoliés' disent OUI à Macky Sall

Dialogue national : les candidats 'spoliés' disent OUI à Macky Sall

OM : la punition de Pape Gueye levée

OM : la punition de Pape Gueye levée

Dimanche 25 février : les Sénégalais devait élire leur 5e Président

Dimanche 25 février : les Sénégalais devait élire leur 5e Président

Youssou Ndour dévoile les premières images de son clip en featuring avec Fally Ipupa

Youssou Ndour dévoile les premières images de son clip en featuring avec Fally Ipupa

Le documentaire « Dahomey » de Mati Diop remporte l’Ours d’or

Le documentaire « Dahomey » de Mati Diop remporte l’Ours d’or

Groupe Futurs Medias : la journaliste Binta Diallo démissionne

Groupe Futurs Medias : la journaliste Binta Diallo démissionne

Paris : la visite de Macron au Salon de l'agriculture vire au chaos !

Paris : la visite de Macron au Salon de l'agriculture vire au chaos !

ADVERTISEMENT