Maladie de Newcastle : menaces sur les poulets Korité

Après la grippe aviaire, un nouveau virus dit Newcastle secoue l’aviculture. A une semaine de la célébration de la fête de la Korité, il y a une forte tension dans les poulaillers.

Poulets

Le virus dénommé maladie de Newcastle est en train de décimer la volaille, alors qu’on est à trois ou quatre jours de la Korité. Une situation qui inquiète producteurs et consommateurs.

Ababacar Tamba, aviculteur établi à Thiès a perdu les 1 100 têtes. C’est la même situation qui se trouve un peu partout dans les poulaillers du pays. Tous les poulaillers sont atteints par cette maladie.

« Même les petits producteurs qui ont des bandes de 100 poulets se retrouvent avec 80 poulets à cause de la maladie. On m’a annoncé un producteur qui a perdu plus de 2 000 poulets et un autre qui avait une bande de 25 000 poulets et qui a perdu les 14 000. Voilà la situation au niveau de presque tous les poulaillers », a-t-il alerté.

Président de l’Association des aviculteurs indépendants du Sénégal (Aavis), Fallou Samb a annoncé qu’ils ne peuvent pas, pour le moment, estimer les pertes parce que la maladie est toujours là.

ADVERTISEMENT

Mais il signale qu’ils sont en train de recueillir des informations sur le nombre de mortalité. « On n’a pas encore les chiffres globaux mais on note des pertes énormes de poulets de chair », a-t-il indiqué, repris par L'OBS.

D’après les analyses des spécialistes, Fallou Samb renseigne que cette situation n’est pas due à la grippe aviaire hautement pathogène dénommée H5N1, mais plutôt à la grippe aviaire H9 combinée au virus Newcastle et la forte chaleur.

Pour lui, ce sont ces pathologies qui entraînent cette situation que vivent les aviculteurs. « C’est surtout la forte chaleur qui a aggravé cette maladie. Si le climat baisse, la situation pourrait s’améliorer », a-t-il ajouté. Malgré les énormes pertes notées, le président de l’Aavis a rassuré que la grippe aviaire hautement pathogène qui constitue un danger pour la santé humaine n’existe plus au Sénégal.

Selon lui, cette pandémie qui sévit actuellement est présente un peu partout dans le pays, notamment dans les zones de Dakar, Louga, Touba, Kaolack et surtout Thiès qui est la capitale de l’aviculture. Avec cette situation qui prévaut, Fallou Samb signale qu’il n’y aura pas suffisamment de poulets pour la Korité.

« Il n’y aura pas assez de poulets comme on s’y attendait parce que la demande est supérieure à l’offre. Il y aura un manque remarquable de poulets et on peut s’attendre à un facteur qui peut maquiller ce manquement et qui pourrait faire croire aux populations qu’il y a assez de poulets sur le marché. Je parle de la présence des cuisses importées qui sont nuisibles à la santé. A ce niveau, nous interpellons l’Etat pour qu’il veille sur les produits qui entrent dans le pays », avise M. Samb.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Situation matrimoniale : confidences de femmes divorcées

Situation matrimoniale : confidences de femmes divorcées

Gaza : le bilan passe à 30 410 morts

Gaza : le bilan passe à 30 410 morts

Remplaçant au coup d’envoi, Boulaye Dia refuse d’entrer en jeu

Remplaçant au coup d’envoi, Boulaye Dia refuse d’entrer en jeu

Violences conjugales : le quotidien traumatisant des victimes (reportage)

Violences conjugales : le quotidien traumatisant des victimes (reportage)

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Médina Yoro Foula : un enfant de deux ans périt dans un incendie, les récoltes consumées

Médina Yoro Foula : un enfant de deux ans périt dans un incendie, les récoltes consumées

Clédor Sène dément Farba Ngom

Clédor Sène dément Farba Ngom

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

ADVERTISEMENT