Pédophilie : un homme de 38 ans arrêté après un viol sur une gamine de 4 ans

La police de Soavinandriana située au centre de Madagascar a procédé à l'arrestation d'un homme d'une trentaine d'années après la réception d'une plainte pour viol sur une fillette.

Viol d'un garçon illustration

Suspecté du viol sur une fillette de 4 ans dans le district de Soavinandriana. L'homme en question un homme de 38 ans a avoué à la police avoir commis le crime. Il a été transféré au parquet, hier. L’examen médical réalisé au Centre hospitalier de référence du district (CHRD) dit que l’hymen et le périnée de la petite fille sont restés intacts.

Par contre, une douleur ano-rectale, un signe d’inflammation et une écorchure ont été constatés au niveau de l’autre orifice. Une pénétration anale a eu lieu, conclut le diagnostic. D'après l'enquête, le violeur connaît très bien la famille de la petite fille.

Ce mardi-là, il a rencontré les parents de la victime. Il est passé à la maison des parents de la jeune fille pour les saluer avant de poursuivre sa route à la recherche de patate douce chez une voisine, l’enfant aurait insisté pour l’accompagner. Il l’a alors emmenée.

Après cela, vers 17 heures, il l’a dirigée vers une maison abandonnée située au milieu du village. Une fois sur place, le trentenaire s’est adonné à ses actes bestiaux sur la gamine. Une adolescente est passée à ce moment-là et les a remarqués. Elle s’est alors approchée de la porte. Le pédophile s’est tout de suite relevé et s’est enfui.

Le témoin a ainsi avisé la mère de la fille de ce qu’elle venait d’assister. La femme s’est dépêchée de rejoindre la maison inhabitée. Elle n’y a trouvé personne. C’est à son retour qu’elle a croisé sa fille qui n'a pas hésité à tout lui raconter. Choqué, son père a cuisiné l’auteur de la monstruosité. Ce bourreau a, dans un premier temps, nié le crime. Il l’a avoué après avoir reçu du père de l’enfant un coup de tête.

ADVERTISEMENT

Soumis au feu roulant des questions de la police, le même responsable a raconté : « Je lui ai demandé de s’exhiber devant moi quand nous sommes arrivés dans la maison. Voir sa nudité m’a plongé dans la tentation ». « C’est la première fois que j’ai abusé d’elle. Je l’ai toujours considérée comme ma petite sœur. J’admets que ce que j’ai fait est impardonnable. Je sais également que violer, surtout un enfant, est interdit par la loi », regrette-t-il. Une enquête a été ouverte à la suite de la plainte de la mère de l’enfant.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Violences conjugales : le quotidien traumatisant des victimes (reportage)

Violences conjugales : le quotidien traumatisant des victimes (reportage)

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Médina Yoro Foula : un enfant de deux ans périt dans un incendie, les récoltes consumées

Médina Yoro Foula : un enfant de deux ans périt dans un incendie, les récoltes consumées

Clédor Sène dément Farba Ngom

Clédor Sène dément Farba Ngom

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

La raison surprenante qui nous oblige à faire pipi toutes les nuits

La raison surprenante qui nous oblige à faire pipi toutes les nuits

Trafic aérien : les chiffres de l'OACI

Trafic aérien : les chiffres de l'OACI

Genre : vers la création d’un Conseil national des femmes !

Genre : vers la création d’un Conseil national des femmes !

ADVERTISEMENT