Pr Moussa Seydi désormais académicien

À l’issue de leur assemblée générale extraordinaire de ce 22 juillet 2023, les académiciens du Sénégal ont accueilli deux éminents scientifiques en leur sein.

Prof Moussa Seydi - Réunion CNGE

À l’unanimité, Pr Ousseynou Ndoye éminent chercheur en agronomie et Pr Moussa Seydi, héros de la lutte contre la Covid 19 ont été élus par leurs pairs. Les deux scientifiques ont produit plusieurs articles dans des revues internationales qui leur valent d’être coptes dans de grandes sociétés savantes.

Les académiciens ont également décidé d’élargir leurs rangs dans les différentes sections pour accueillir les nombreux nationaux et ceux installés dans la diaspora qui frappent à la porte de l’institution créée en 1999.

À la tête du service des maladies infectieuses du Centre hospitalier universitaire (Chu) de Fann de Dakar, le Pr Seydi s’est distingué de la meilleure des manières durant l’année 2020, notamment depuis l'apparition de la pandémie de Covid-19 survenue au Sénégal le 2 mars dernier. La rédaction de Pulse l'avait décerné le titre de “l’Homme de l’année 2020”.

Dès les premiers jours d’identification des premiers cas au Sénégal, Pr Seydi a fait le choix d’utiliser de la chloroquine pour traiter ses patients, s’inspirant des travaux de l’infectiologue marseillais Didier Raoult. Son sang-froid a beaucoup contribué à apaiser l’anxiété de la société sénégalaise pendant la crise de la Covid-19. Lunetteux, le professeur Seydi surnommé « l’homme fourmi » avec sa barbichette blanche coordonne ses activités avec une élégance polie.

La lutte contre Ebola, c’était encore lui

ADVERTISEMENT

Ce n’est pas la première fois que le Professeur Seydi est sous le feu des projecteurs. En 2016, l’infectiologue a été aux avant-postes, lors de l’épidémie d’Ebola lorsque les autorités annoncèrent, le 29 août 2016, un cas d’Ebola, l’affolement s’empara de la capitale Dakar. Alors, le Pr. Seydi se dressa pour vite éteindre le début d’incendie allumé par cette maladie virale dangereuse. C’est son équipe qui avait soigné le seul malade d’Ebola du Sénégal, lors d’une épidémie qui avait fait plus de 11 000 morts entre 2014 et 2016, majoritairement africains.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT