Saint-Louis : il diffuse des sextapes de sa copine et écope d'un mois de prison

Une histoire d'amour qui a viré au cauchemar s'est conclue par une condamnation à une peine d'un mois ferme pour le petit ami B. Dieng.

PRISON SENEGAL

Accusé de « collecte et diffusion de données personnelles et d'images à caractère pornographique », de son ex-petite amie, M. Fall, B. Dieng a été reconnu coupable par le Tribunal de grande instance de Saint-Louis.

Le début de leur romance semblait prometteur, alors que les deux tourtereaux vivaient leur amour entre 2021 et 2022. Cependant, la relation s'est rapidement détériorée, poussant la jeune M. Fall à mettre un terme à leur histoire. Selon les dires de la plaignante, « les comportements envahissants et harcèlements de B. Dieng étaient devenus insupportables ». La rupture a été amer pour B. Dieng qui a été incapable d'accepter la séparation.

Pour se venger de son ex-copine, le mis en cause a cloné le téléphone de celle-ci pour accéder à ses messages WhatsApp. Ainsi, il a espionné les discussions entre M. Fall et son nouveau prétendant, A.K. Guèye. La jalousie a rapidement pris le dessus, poussant B. Dieng à passer à l'action de manière illégale.

Armé de captures d'écran de conversations parfois intimes avec M. Fall, B. Dieng a franchi la ligne en envoyant ces images intimes au nouveau prétendant, A.K. Guèye. Sa motivation était claire : forcer M. Fall à lui restituer les biens matériels qu'il lui avait offerts pendant leur relation. Face au refus de son ex-copine, l’affaire a pris une tournure plus sombre alors que le sieur Dieng a partagé les images intimes avec d'autres personnes, y compris des proches de son ex-petite amie.

Lors du procès, le mis en cause a exprimé des regrets et des excuses, arguant qu'il avait agi sous l'emprise de la colère et qu'il nourrissait l'espoir de se marier avec M. Fall. Cependant, ses justifications n'ont pas réussi à convaincre le tribunal ni le procureur qui ont souligné la gravité et la constance de ses actes. B. Dieng a été condamné à une peine d'un mois de prison ferme.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT