Sénégal : jusqu'à 75% des accidents les plus meurtriers surviennent la nuit

Au Sénégal, le fléau des accidents de la route engendre de lourdes conséquences tant au plan économique que social.

Un violent accident a occasionné la mort d'au moins 39 personnes, dans la nuit du samedi 7 au dimanche 8 janvier 2023, à Kaffrine (centre-ouest du Sénégal).

D'après les chiffres du Bureau d’informations gouvernementales (BIR), en 2022 (janvier au 30 septembre), 14 666 accidents ont été recensés pour un total de 519 morts et 23 044 blessés. De lourdes pertes en vies humaines, auxquelles viennent s’ajouter les énormes coûts économiques estimés à 160 milliards FCFA, soit 2% du PIB.

Les accidents les plus meurtriers se passent la nuit

Les accidents les plus mortels sont survenus la nuit et sur les routes nationales (RN) ou départementales (RD). Entre 72% et 75% des dix derniers accidents les plus mortels ont eu lieu la nuit, entre 22h et 06h du matin. 81% impliquent au moins un véhicule de transport public de voyageurs, soit 08 accidents sur 10. 50 millions de blessés et 1,35 million de décès.

Les accidents de la circulation constituent également un problème qui se pose au niveau mondial. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et la Banque Mondiale estiment que le phénomène cause 50 millions de blessés et 1,35 million de décès. Dans une vingtaine d’années, le bilan pourrait être plus lourd, avec des prévisions qui tablent sur 13 millions de décès et 500 millions de traumatismes.

Ce qui peut entraver le développement durable. Environ 90% des accidents mortels surviennent dans les pays à revenu moyen à faible (50% du parc mondial de véhicules).

ADVERTISEMENT

745 décès, soit 2 décès par jour

Les statistiques du Bureau d’informations gouvernementales (BIR) indiquent un taux moyen annuel de 745 décès, soit 2 décès par jour. Le nombre de décès, lié aux accidents de la route reste toujours préoccupant au Sénégal surtout que ces statistiques ne prennent pas en compte les décès enregistrés au niveau des accidentés qui étaient suivis dans les hôpitaux. Entre 10 et 20% des blessés d'accidents ne se remettent pas et finissent par périr.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Violences conjugales : le quotidien traumatisant des victimes (reportage)

Violences conjugales : le quotidien traumatisant des victimes (reportage)

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Médina Yoro Foula : un enfant de deux ans périt dans un incendie, les récoltes consumées

Médina Yoro Foula : un enfant de deux ans périt dans un incendie, les récoltes consumées

Clédor Sène dément Farba Ngom

Clédor Sène dément Farba Ngom

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

La raison surprenante qui nous oblige à faire pipi toutes les nuits

La raison surprenante qui nous oblige à faire pipi toutes les nuits

Trafic aérien : les chiffres de l'OACI

Trafic aérien : les chiffres de l'OACI

Genre : vers la création d’un Conseil national des femmes !

Genre : vers la création d’un Conseil national des femmes !

ADVERTISEMENT