Tentative d'assassinat sur Sonko : Yarga Sy démonte les propos du procureur

Depuis les évènements douloureux du 16 mars, le nom de Yarga Sy revient incessamment dans l'actualité. Arrêté pour "tentative d'assassinat" sur Ousmane Sonko, ce fervent militant de Pastef donne sa version des faits.

Yarga Sy

Face à la presse ce mardi, le procureur Ibrahima Bakhoum est revenu sur l'affaire de "tentative d'assassinat" d'Ousmane Sonko et sur les raisons de l'arrestation de Yarga Sy. D'après le procureur général, l'exploitation d'une vidéo devenue virale sur la toile, a permis d'identifier le jeune natif de Sakal. Ce dernier portait un capuchon, avec un sac au dos, aux couleurs qui pourraient porter à confusion avec les couleurs de nos forces de défenses et de sécurité. Yarga Sy a été par la suite arrêté pour les besoins de l'enquête dans cette affaire de "tentative d'assassinat".

Originaire de Sakal, ce militant et responsable politique de Pastef s'est lavé à grande eau devant les enquêteurs de la Sûreté urbaine.

Interrogé sur les images le montrant versé un liquide sur Ousmane Sonko, Yarga Sy soutient qu'il avait remis au leader de Pastef une écharpe imbibée de Vinaigre pour le protéger de la fumée des gaz Lacrymogènes.

ADVERTISEMENT

Revenant sur les faits, Yarga explique que "lorsque le convoi de Ousmane Sonko est arrivé au niveau du rond-point de la station Elton de Mermoz, toujours escorté par les gendarmes, Sonko était descendu de son véhicule afin de faire une déclaration". Alors que la situation était tendue, les forces de sécurité ont tiré des grenades lacrymogènes. Il a profité du moment où Guy Maris ceinturait avec ses deux mains le leader de Pastef, pour demander à quelqu'un de lui verser du vinaigre sur son écharpe qu'il a ensuite remis à Ousmane Sonko.

Yarga Sy a précisé qu'il ne tenait pas un liquide mais plutôt une écharpe. D'ailleurs souligne t-il, "s'il y avait danger, je serais le premier exposé puisque je l'ai utilisé".

"Je suis un militant et responsable de Pastef à Sakal. Ce sont des personnes ne m’ayant pas reconnu derrière mon masque, qui ont avancé des arguments fallacieux. Ni Ousmane Sonko, ni Waly Bodian, le responsable de la sécurité, ne tiendront pareils propos", argue t-il.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Violences conjugales : le quotidien traumatisant des victimes (reportage)

Violences conjugales : le quotidien traumatisant des victimes (reportage)

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Médina Yoro Foula : un enfant de deux ans périt dans un incendie, les récoltes consumées

Médina Yoro Foula : un enfant de deux ans périt dans un incendie, les récoltes consumées

Clédor Sène dément Farba Ngom

Clédor Sène dément Farba Ngom

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

La raison surprenante qui nous oblige à faire pipi toutes les nuits

La raison surprenante qui nous oblige à faire pipi toutes les nuits

Trafic aérien : les chiffres de l'OACI

Trafic aérien : les chiffres de l'OACI

Genre : vers la création d’un Conseil national des femmes !

Genre : vers la création d’un Conseil national des femmes !

ADVERTISEMENT