Un homme d’affaires se faisait passer pour un agent de la présidence...

Un homme d’affaires, se faisant passer pour un proche collaborateur du président de la République ou un agent du ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, a réussi à escroquer plusieurs personnes, en leur soutirant d’importantes sommes d’argent.

La Division des Investigations Criminelles (DIC) est rattachée à la Direction de la Police Judiciaire (DPJ) du Sénégal.

La Division des investigations criminelles (Dic) a mis la main sur un homme d’affaires M. Diallo pour les faits d’escroquerie portant sur 22,5 millions F CFA et usurpation de fonction. Il a été arrêté, alors qu’il tentait de fuir le pays. ‘’EnQuête’’ retrace le film de cette affaire rocambolesque qui n’a pas encore livré tous ses secrets.

Le modus operandi de cet homme d’affaires a été le même pour toutes les victimes. Il se présentait à elles comme étant un responsable à la présidence de la République ou un agent du ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, en leur montrant une carte professionnelle qu'il avait gardée depuis son passage à la primature comme chargé de mission.

Ainsi, il leur promettait des visas d'entrée dans l'espace Schengen moyennant le versement d'une certaine somme d'argent. Pour ceux qui étaient intéressés par des voitures, il leur faisait visiter des parcs automobiles au port de Dakar, en leur faisant croire que lesdits véhicules ont été réformés par la présidence et confiés à lui pour vente.

Selon les informations du journal, c’est la dame M. M. Dieng qui a été sa première victime. D’après elle, ils se sont connus au courant de l'année 2021. Elle a précisé que M. Diallo lui a fait savoir qu'il travaille à la présidence de la République, depuis le magistère d’Abdoulaye Wade. Cette ancienneté, disait-il, lui a valu d'être l'homme de confiance du président Sall.

Ainsi, à force de la fréquenter, poursuit la plaignante, le mis en cause a fini par tisser une relation amicale avec elle. Lors d’une discussion, il lui a fait savoir que le président de la République fait des actes de bienfaisance à l'endroit de ses collaborateurs, en leur offrant des visas pour faire voyager les membres de leurs familles.

ADVERTISEMENT

La plaignante de préciser que le sieur Diallo lui a confié qu'il avait l'habitude de décliner cette offre du président, mais que, cette fois-ci, il comptait accepter pour en faire bénéficier à ses enfants.

Pour mieux la ferrer, l’homme d’affaires lui a demandé de lui remettre simplement la somme de 1,82 million F CFA pour l'achat du billet et son argent de poche et 20 000 F CFA pour l'assurance. Buvant ses paroles, elle dit avoir engagé ses huit enfants, dont ses deux fils et ses six neveux.

Elle déclare lui avoir versé au total la somme de 11,120 millions F CFA pour couvrir les frais de voyage des enfants. Le suspect, après avoir encaissé l’argent, lui a fait la ferme promesse de faire voyager ses enfants avant le 20 juillet dernier.

À date échue et après plusieurs messages de rappel, Diallo n’a eu de cesse de lui demander de patienter, en justifiant le retard par ses nombreuses missions dans la sous-région pour le compte de la présidence.

Alors qu’elle attendait la matérialisation de cette promesse, la plaignante confie avoir été contactée à nouveau par le même sieur Diallo qui lui a fait savoir qu'il venait d'une mission de la CEDEAO et que les véhicules qu'ils avaient utilisés pour les besoins de cette rencontre sont arrivés au port de Dakar et vont être mis en vente à des prix très abordables.

Sentant que la dame avait mordu à l’hameçon, il lui a fait visiter un parc de véhicules au port de Dakar, avant de lui proposer deux véhicules de marque Hyundai au prix de 5,7 millions F CFA qu'elle lui a versés intégralement. La plaignante ajoute qu’ayant trouvé les prix des véhicules très abordables, elle en a informé son amie N. Thiam qui s'est montrée intéressée. Elle a aussi choisi deux véhicules, avant de verser au nommé M. Diallo la même somme de 5,7 millions F CFA.

Ayant encaissé cet argent, cette fois-ci, Diallo se volatilisa dans la nature. Aucun de ses numéros n’était joignable.

Dans le même temps, une autre victime du nom de B. Mbaye, portant procuration d'A. A. Sy, s’est pointé à la Dic. Il a confié que son mandant a été grugé par le nommé M. Diallo dans le courant de l'année 2022, lorsqu’il a manifesté son désir d'acquérir un véhicule pour ses déplacements.

B. Mbaye a précisé que pour convaincre le marabout, le mis en cause a conduit son bras droit jusqu'au port de Dakar où il lui a montré une gamme de véhicules qu'il a déclaré être le propriétaire.

Ainsi, le présumé escroc a proposé au marabout une Toyota Hilux pick-up, année 2021, au prix de 5 millions F CFA qu'il lui a versés intégralement. Mais depuis qu'il a encaissé cet argent, M. Diallo est demeuré introuvable et inaccessible sur ses numéros de téléphone.

À leur tour, les nommés El Hadj M. K. Diouf et A. A. Mbaye, qui ont porté plainte pour les mêmes faits, ont été entendus. Ils ont confié aux enquêteurs que le nommé M. Diallo est un ami à leur oncle B. Mbaye. Courant septembre 2019, il leur a fait savoir qu'il pouvait les aider à trouver un visa Schengen. Pour les convaincre, il leur a fait croire qu'il travaille au ministère des Affaires étrangères et qu'il pilotait au sein dudit ministère un programme de lutte contre l'émigration clandestine. Il leur a fait croire que pour lutter contre ce fléau, le ministère encourage les jeunes à voyager légalement en leur offrant des visas.

Après leur avoir débité ses boniments, le mis en cause leur a alors réclamé à chacun la somme de 25 000 F CFA pour les frais d'établissement d’un passeport et 150 000 F CFA pour les frais de dossier. Deux jours après, il leur a donné rendez-vous à Colobane pour leur montrer les copies de leurs passeports, avant de leur réclamer à chacun la somme de 1,3 million F CFA pour argent de poche et 500 000 F CFA pour l'achat de billets d'avion.

Après avoir encaissé leur argent, le mis en cause n’a cessé de faire du dilatoire, avant de disparaitre dans la nature. M. Diallo a été interpellé à la frontière de la Gambie par les limiers de Karang.

Diallo a été trouvé en possession de piles de documents de voyage et de neuf passeports ordinaires sénégalais appartenant à d'éventuelles victimes. Pour ce faire, les enquêteurs ont souhaité l’ouverture d’une délégation judiciaire, afin d’aider à élucider cette affaire qui n’a pas livré tous ses secrets.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Médina Yoro Foula : un enfant de deux ans périt dans un incendie, les récoltes consumées

Médina Yoro Foula : un enfant de deux ans périt dans un incendie, les récoltes consumées

Barth' et Bougane veulent voir Sonko mourir en prison

"Barth' et Bougane veulent voir Sonko mourir en prison"

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

La raison surprenante qui nous oblige à faire pipi toutes les nuits

La raison surprenante qui nous oblige à faire pipi toutes les nuits

Trafic aérien : les chiffres de l'OACI

Trafic aérien : les chiffres de l'OACI

Genre : vers la création d’un Conseil national des femmes !

Genre : vers la création d’un Conseil national des femmes !

Agression de Maimouna Ndour Faye : ce que dit l'enquête

Agression de Maimouna Ndour Faye : ce que dit l'enquête

ADVERTISEMENT