Ziguinchor : un examen du Bac sous haute surveillance policière

S’il y a un volet sur lequel les autorités ont bien soulevé le curseur, c’est la sécurité. Elle est au maximum dans tous les centres d’examen à Ziguinchor. Constat fait hier, mardi 4 juillet 2023, lors du démarrage des épreuves du Baccalauréat général dans les centres d’examens où les autorités ont pu s’enquérir du bon déroulement de l’examen, lors de la traditionnelle visite.

Des candidats dans une salle d'examen

«Nous avons constaté sur le terrain un bon démarrage des épreuves. La présence du personnel de surveillance, des correcteurs est patente. Nous avons pu prendre les dispositions pour délocaliser certains centres impactés par les récents évènements survenus à Ziguinchor. On a pu également constater la présence des Forces de sécurité dans les centres…», constate le chef de l’exécutif régional, le gouverneur Guedji Diouf, accompagné des autorités académiques, des responsables de syndicats, du président de l’Association des parents d’élèves, du représentant du maire de Ziguinchor.

«Pas de problème particulier sur place», martèle l’inspecteur d’académie de Ziguinchor, Cheikh Faye, qui estime que la sécurisation des épreuves et des centres est réalisée grâce à l’implication des autorités administratives de Ziguinchor. «La sécurité est bien assurée dans les centres d’examen. Et cela résulte de la mise en place d’un dispositif exceptionnel de préparation des examens, compte tenu de la situation marquée par le saccage d’un certain nombre de centres. On a pris les dispositions nécessaires et aujourd’hui nous avons constaté l’effectivité du démarrage des épreuves», a laissé entendre le patron de l’école à Ziguinchor selon Sud quotidien.

Ce sont 10.315 candidats qui vont, cette année, à l’assaut du Baccalauréat dans la région qui comptabilise 32 centres dont un centre secondaire. Le nombre de jury est de 36. Les filles représentent 54% des effectifs cette année. Si les séries littéraires représentent 90% des candidats, les séries S et T dégagent seulement 9% des effectifs globaux. Sur les 10.315 candidats, les candidats individuels représentent 18,32% contre 53,69% de candidats issus du public et 27,99% venant des écoles privées.

Un examen du Baccalauréat qui se déroule dans un contexte particulier d’un système scolaire fortement éprouvé par les violentes manifestations survenues, il y a quelques semaines, à Ziguinchor. Conséquence de cette situation, des centres comme le lycée Peryssac, le Cem Boucotte-Sud, très impactés par les saccages, ont été délocalisés dans d’autres établissements scolaires.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT