314.000 sénégalais ont besoin d’assistance alimentaire, 2 millions en stress

314 mille 055 sénégalais, soit 2% de la population sénégalaise ont besoin d’une assistance alimentaire immédiate. 2 millions 706 mille 568 personnes sont en stress (phase sous-pression), soit 15% de la population analysée.

Insécurité alimentaire

Sur la période courante, c’est-à-dire du mois d’octobre à décembre 2023, le nombre de personnes en phase crise actuellement s’élève à 314 mille 055, ce qui représente 2% de la population sénégalaise. Ces personnes ont besoin d’une assistance alimentaire immédiate, afin de protéger leurs moyens d’existence et réduire les déficits de consommation alimentaire, selon les résultats du Cadre harmonisé d’analyse et d’identification des zones à risque et des populations en insécurité alimentaire et nutritionnelle (Ch).

c'est ce que révèlent les résultats du Cadre harmonisé d’analyse et d’identification des zones à risque et des populations en insécurité alimentaire et nutritionnelle (Ch), sur la période allant du mois d’octobre à décembre 2023, mettant en exergue «une situation alimentaire satisfaisante». En effet, «15 millions 011 mille 848 personnes en phase minimale, soit 83% de la population, qui sont en mesure de couvrir leurs besoins essentiels alimentaires et non alimentaires sans s’engager dans des stratégies atypiques ou non durables pour accéder à de la nourriture et à des revenus», mentionne le rapport parcouru par Le Quotidien.

Ces personnes ont besoin d’une assistance alimentaire immédiate afin de protéger leurs moyens d’existence et réduire les déficits de consommation alimentaire», relève le Cadre harmonisé d’analyse. Et de mentionner que « 2 millions 706 mille 568 personnes sont en stress (phase sous-pression), soit 15% de la population analysée. Les ménages en phase sous-pression ont une consommation alimentaire minimalement adéquate, mais ne peuvent pas assumer certaines dépenses non alimentaires sans s’engager dans des stratégies d’adaptation de stress. Par ailleurs, 36 départements sont en phase minimale et 9 en phase sous-pression. »

En période projetée, correspondant à la soudure juin-juillet-août 2024, alerte le Secrétariat exécutif du Conseil national de sécurité alimentaire (Se-Cnsa), «la situation alimentaire pourrait se dégrader. Le pourcentage de personnes en phase minimale passerait de 83 à 73%, soit 13 millions 199 mille 435 personnes. Celle en phase sous-pression devrait augmenter pour atteindre 4 millions 106 mille 255 personnes, ce qui représente 23% de la population totale. Celle en phase crise à pire (3 à 5) 726 mille 781 personnes, ce qui représente 4% de la population analysée».

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Pikine : une fabrique artisanale de crème glacée déclenche une vague de maux de ventre

Pikine : une fabrique artisanale de crème glacée déclenche une vague de maux de ventre

Audience avec Macky : le cinglant démenti du FC25

Audience avec Macky : le cinglant démenti du FC25

Escroquerie portant sur 16 millions FCFA : un charlatan et un enseignant arrêtés !

Escroquerie portant sur 16 millions FCFA : un charlatan et un enseignant arrêtés !

UCAD : les cours en présentiel reprennent le 26 février 2024

UCAD : les cours en présentiel reprennent le 26 février 2024

Liaison maritime Dakar-Ziguinchor : la reprise attendue fin mars

Liaison maritime Dakar-Ziguinchor : la reprise attendue fin mars

Différend avec la CBAO : nouvelle victoire pour Bocar Samba Dièye

Différend avec la CBAO : nouvelle victoire pour Bocar Samba Dièye

Dialogue national : 3 candidats disent OUI, 16 opposent leur veto

Dialogue national : 3 candidats disent OUI, 16 opposent leur veto

Angers-SCO :  Cheikh Ndoye perd son procès en appel

Angers-SCO : Cheikh Ndoye perd son procès en appel

Un scandale financier secoue la fintech WAVE

Un scandale financier secoue la fintech WAVE

ADVERTISEMENT