ADVERTISEMENT

Après Sonatel et Expresso, gros malaise à Itoc

Après la Sonatel et Expresso, la crise couve également à la société Itoc de l’homme d’affaires Baba Diao. Les employés sont restés huit mois sans salaire.

Baba Diao itoc

Baba Diao d’Itoc doit huit (8) mois d’arriérés de salaire à plus de 49 de ses employés. La révélation est faite par le nouveau député Guy Marius Sagna, à travers un post paru sur Facebook. Voici l’intégralité de sa publication !

ADVERTISEMENT

« Baba Diaw Itoc connu pour aider des gens, pour donner de l’argent à beaucoup de personnes tous les jours doit 08 mois d’arriérés de salaire à plus de 49 de ses employés.

Ces travailleurs étaient dans son entreprise du nom de EMAAP spécialisée dans l’aviculture et qui serait le plus grand couvoir d’Afrique de l’Ouest.

Quand les travailleurs ont commencé à se battre Baba Diaw Itoc a dissout son entreprise le 28 août 2019 pour la refaire renaître sous un autre nom: SEAGRI.

Malgré la décision de la cour d’appel de Thiès le condamnant à payer ses travailleurs depuis deux ans Baba Diaw Itoc refuse de les payer.

Je demande à Baba Diaw Itoc de payer ses travailleurs, à l’État du Sénégal de l’y contraindre.

Je suis un africain du Sénégal qui se bat aussi pour que le marché africain – donc aussi sénégalais – revienne aux africains, à la bourgeoisie africaine patriotique et Panafricaine – sénégalaise dans le cas d’espèce – mais dans le respect des droits des travailleurs et des consommateurs.

À Talli Diallo, c’est l’État du Sénégal qui veut voler des Sénégalais.

Le projet de la route des Niayes doit passer par Talli Diallo. L’État veut indemniser les impactés en leur payant:

– 141.000 FCFA et quelque le m2 de bâtiment avec dalle

– 65.000 FCFA le m2 de bâtiment en zinc et ardoise

– sans payer les terrains nus ni incorporer dans les dédommagement le prix des terrains bâtis. Sans rien d’autre!

Ainsi par exemple l’État a proposé 37 millions de FCFA de dédommagement à quelqu’un qui possède un bâtiment R+3.

Pire, l’État du président Macky Sall menace les impactés et leur impose d’accepter ces dédommagements iniques car non indexés sur le coût actuel du fer, du sable, du ciment…

Il faut résister à ces oppressions. Ensemble nous pouvons gagner.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Cinq aliments qui contiennent de la vitamine D

Cinq aliments qui contiennent de la vitamine D

Grand-Yoff : un imam porté disparu

Grand-Yoff : un imam porté disparu

L’hécatombe des « influenceurs » ! [Opinion du Contributeur]

L’hécatombe des « influenceurs » ! [Opinion du Contributeur]

Hydrogène vert : un secteur prometteur en Afrique (rapport)

Hydrogène vert : un secteur prometteur en Afrique (rapport)

Tout Yewwi Askan Wi se range derrière Ousmane Sonko

Tout Yewwi Askan Wi se range derrière Ousmane Sonko

Sénégal : des doutes et des peurs… [Opinion du Contributeur]

Sénégal : des doutes et des peurs… [Opinion du Contributeur]

Les pays de la CEDEAO reçoivent un prêt de 50 millions de dollars de la BAD

Les pays de la CEDEAO reçoivent un prêt de 50 millions de dollars de la BAD

Deux ans de prison ferme pour Samba Ka !

Deux ans de prison ferme pour Samba Ka !

Le Rayo réagit au non-transfert de Pathé Ciss : 'Il n’y a eu aucun accord entre les clubs'

Le Rayo réagit au non-transfert de Pathé Ciss : 'Il n’y a eu aucun accord entre les clubs'

ADVERTISEMENT