Consommation, emploi salarié, finances publiques... : les chiffres de la DPEE

La Direction de la prévision et des études économiques (DPEE) a publié, hier lundi 8 mai 2023, son point mensuel de conjoncture.

Ministère des Finances Sénégal

Les prix à la consommation ont connu une baisse de 0,7%

En mars 2023, les prix à la consommation ont baissé de 0,7% en rythme mensuel, à la faveur du repli des prix des produits alimentaires (-1,3%), notamment les légumes frais en fruit ou racine (-11,8%) et le poisson frais (-4,7%), lit-on dans le document de la DPEE.

Comparativement à la même période en 2022, le niveau général des prix à la consommation s’est accru de 9,5% en mars 2023, sous l’effet du renchérissement des produits alimentaires (+11,9%), de « logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles » (+8,3%), des « meubles, articles de ménage et entretien courant du foyer » (+5,6%), des services de santé (+2,7%), des transports (+4,7%), de l’enseignement (+1,9%) et des « restaurants et hôtels » (+8,8%).

S’agissant de l’inflation sous-jacente (hors produits frais et énergétiques), elle a progressé de 0,2% sur une base mensuelle et 6,2% en glissement annuel. En termes d’origine, des baisses respectives de 0,7% des prix des produits locaux et 0,4% de ceux importés sont notées en rythme mensuel. Sur un an, les prix de produits locaux et importés se sont orientés en hausse de 9,7% et 8,2% en mars 2023.

Hausse de l'emploi salarié du secteur moderne de 2,5%

ADVERTISEMENT

A fin mars 2023, l’emploi salarié du secteur moderne s’est accru de 2, 5%, en variation mensuelle, en raison de la hausse des postes pourvus dans les secteurs secondaire (+3,3%) et tertiaire (+1,3%).

En détail, l’emploi a progressé dans les industries (+3,5%), les services (+1,5%) et le commerce (+1,5%), sur la période. Sur une base annuelle, le secteur moderne a enregistré une légère diminution de 0,1% de ses effectifs au mois de mars 2023, sous l’effet des pertes nettes d’emplois dans le secteur secondaire (-3,1%), particulièrement dans les industries (-4,6%).

Pour leur part, les effectifs dans les BTP sont ressortis en hausse de 6,4% sur la période sous revue. Par ailleurs, l’emploi dans le secteur tertiaire est resté dynamique (+4,7%), avec des hausses de 3,9% et 11,5%, respectivement, dans les services et le commerce.

759 milliards FCFA de ressources budgétaires

A fin mars 2023, la gestion budgétaire a été caractérisée par une progression satisfaisante de la mobilisation des recettes associée à un démarrage timide de l’exécution des dépenses. En effet, les ressources estimées à 790,8 milliards se sont confortées de 12,6%, à fin mars 2023. Quant aux dépenses publiques, elles se sont contractées de 5,9% en glissement annuel pour se situer à 1357,1 milliards.

Les ressources sont constituées de recettes budgétaires chiffrées à 759,2 milliards et de dons estimés à 31,6 milliards. La bonne tenue des ressources est attribuable à la progression des recettes budgétaires qui se sont accrues de 66,2 milliards (+9,6%) sous l’impulsion du dynamisme de recouvrement des recettes fiscales (+9,9%).

S’agissant des recettes fiscales, évaluées à 711,9 milliards, elles ont enregistré une hausse de 64,0 milliards à la faveur, notamment, de l’amélioration des impôts directs, des droits de douanes et des droits d’enregistrements qui ont augmenté, respectivement, de 36,5 milliards, 31,6 milliards et 4,1 milliards pour se situer à 269,2 milliards, 235,2 milliards et 24,2 milliards à fin mars 2023.

Concernant les impôts directs, la performance s’explique essentiellement par l’accroissement de 31,4% de la première échéance de l’IS, avec un paiement cumulé de 89,7 milliards à fin mars 2023 contre 68,3 milliards un an auparavant. En revanche, pour ce qui concerne les taxes sur les biens et services intérieurs, elles ont enregistré un repli de 12,7 milliards (-6,9%), à fin mars 2023, imputable, notamment, à la TVA intérieure hors pétrole et à la taxe spécifique pétrole.

Cette diminution a été contenue par la hausse des droits de douane qui ont augmenté de 15,5%, grâce à la bonne tenue de la TVA à l’importation et des droits de porte.

Baisse des dépenses publiques à fin mars 2023

Concernant les dépenses budgétaires, elles ont été exécutées à hauteur de 1357,1 milliards à fin mars 2023 contre un montant de 1441,9 milliards un an auparavant, soit une contraction de 84,7 milliards (-5,9%).

Ce repli est expliqué, essentiellement, par la baisse des investissements financés sur ressources intérieures et extérieures respectivement de 62,2% et 17,0% pour se situer respectivement à 159,4 milliards et 169,7 milliards. En revanche, les « transferts et subventions », la masse salariale et les charges d’intérêts sur la dette publique ont progressé respectivement de 28,1%, 38,0% et 21,8% pour s’établir respectivement à 471,7 milliards, 313,6 milliards et 149,9 milliards, à fin mars 2023.

Masse monétaire : une hausse de 81,7 milliards FCFA

La masse monétaire a progressé de 81,7 milliards, en variation mensuelle, pour atteindre 9 041,5 milliards, à fin février 2023. Cette évolution est perceptible à travers les dépôts transférables qui ont augmenté de 90,6 milliards pour s’établir à 4 559,2 milliards. Pour sa part, la circulation fiduciaire (billets et pièces hors banques) a baissé de 17,4 milliards pour s’établir à 2 136 milliards, à fin février 2023. Quant aux autres dépôts inclus dans la masse monétaire, ils se sont fixés à 2 346,3 milliards, augmentant de 8,5 milliards. Sur un an, la liquidité globale de l’économie est en expansion de 1 542,8 milliards ou 20,6%, à fin février 2023.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Macky Sall persiste et signe : 'le 2 avril, c'est fini pour moi'

Macky Sall persiste et signe : 'le 2 avril, c'est fini pour moi'

CCIAD : suivez en direct le dialogue national

CCIAD : suivez en direct le dialogue national

Le témoignage poignant du détenu (politique) 'Cheikh Bi'

Le témoignage poignant du détenu (politique) 'Cheikh Bi'

Nécrologie: Prince Fadiga, le jeune 'marié' à 16 ans n'est plus

Nécrologie: Prince Fadiga, le jeune 'marié' à 16 ans n'est plus

'Dimanche non électoral' : ce qu'ont déposé les 16 candidats au C.C

'Dimanche non électoral' : ce qu'ont déposé les 16 candidats au C.C

Nigeria : l'armée nigériane dément une tentative de coup d'Etat contre le président Bola Tinubu

Nigeria : l'armée nigériane dément une tentative de coup d'Etat contre le président Bola Tinubu

Un bébé se fait 'décapiter' sous les yeux de son père

Un bébé se fait 'décapiter' sous les yeux de son père

Dialogue : Idrissa Seck (aussi) décline l'invitation de Macky Sall

Dialogue : Idrissa Seck (aussi) décline l'invitation de Macky Sall

Angleterre : un migrant sénégalais condamné à 9 ans

Angleterre : un migrant sénégalais condamné à 9 ans

ADVERTISEMENT