Des acteurs évoquent les difficultés sur le corridor Dakar-Bamako

La circulation des personnes et des marchandises sur le corridor Dakar-Bamako s’effectue dans des conditions satisfaisantes, mais il arrive que les transporteurs soient confrontés à des lenteurs au port de Dakar, a appris l’APS d’acteurs de cette voie commerciale reliant le Mali et le Sénégal, au terme d’un récent atelier à Dakar.

Controles-routiers-dans-les-corridors

L’exécution du Projet d’amélioration de la compétitivité du corridor Dakar-Bamako est satisfaisante, a reconnu Boubacar Mballo, un fonctionnaire malien, conseiller technique au ministère de l’Industrie et du Commerce de son pays.

‘’Nous retenons que la mise en œuvre des activités du corridor est satisfaisante des deux côtés. Au Mali, nous avons un taux d’exécution de près de 80 %. Au Sénégal, le taux d’exécution est d’environ 50 %’’, a dit M. Mballo dans un entretien avec l’APS, au terme d’un atelier organisé début novembre à Dakar par le comité conjoint chargé du suivi du corridor Dakar-Bamako.

M. Mballo, qui dirigeait la délégation malienne, exhorte les gouvernements malien et sénégalais à ‘’renforcer’’ la compétitivité de cette voie par laquelle s’effectuent d’importants échanges commerciaux entre les deux pays.

‘’Nous lançons un appel fort aux deux gouvernements’’

Le comité conjoint chargé du suivi du corridor Dakar-Bamako a décidé d’‘’élaborer un nouveau plan d’action, dont le financement sera assuré par les gouvernements sénégalais et malien, notamment le secteur privé’’, a-t-il annoncé, rappelant qu’un précédent plan avait été financé par la GIZ, l’agence de coopération technique du gouvernement allemand.

ADVERTISEMENT

La compétitivité du corridor reliant les capitales du Mali et du Sénégal est d’autant plus importante que les deux pays sont concernés par le projet de zone de libre-échange continentale de l’Union africaine (Zlecaf), a signalé le conseiller technique du ministère malien de l’Industrie et du Commerce.

‘’Cette zone de libre-échange va poser des défis de compétitivité pour nos deux États. Dans cette perspective, nous lançons un appel fort aux deux gouvernements en les invitant à financer ce nouveau plan d’action’’, a dit Boubacar Mballo.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Libération de Sonko et Diomaye Faye : la bonne nouvelle annoncée par Macky Sall

Libération de Sonko et Diomaye Faye : la bonne nouvelle annoncée par Macky Sall

Le coup de gueule de Macky contre la presse internationale

Le coup de gueule de Macky contre la presse internationale

Macky Sall : « La liberté provisoire de Diomaye dépend de ses avocats »

Macky Sall : « La liberté provisoire de Diomaye dépend de ses avocats »

Libération de Sonko et de Bassirou : le président Macky Sall veut un climat d'apaisement

Libération de Sonko et de Bassirou : le président Macky Sall veut un climat d'apaisement

Macky Sall : 'je quitterai le pouvoir le 2 avril 2024'

Macky Sall : 'je quitterai le pouvoir le 2 avril 2024'

USA : en Alabama, les enbryons in vitro considérés comme des enfants à naître

USA : en Alabama, les enbryons in vitro considérés comme des enfants à naître

Suivez en direct l'entretien de la presse avec le Président Macky Sall

Suivez en direct l'entretien de la presse avec le Président Macky Sall

Diodio Glow Skin: la femme d'affaires livre les clés de sa réussite

Diodio Glow Skin: la femme d'affaires livre les clés de sa réussite

La journaliste Absa Hane porte plainte contre la police nationale

La journaliste Absa Hane porte plainte contre la police nationale

ADVERTISEMENT