Sénégal : Baisse du nombre d'employés hors administration publique

Le nombre d’employés dans le secteur moderne, hors administration publique, a diminué de 1,0% au premier trimestre 2022, soit 339.611 comparativement à la période correspondante de l’année précédente (343.060).

Sénégal

Au premier trimestre 2022, le nombre d’employés salariés dans le secteur moderne hors administration publique est évalué à 339.611 contre 343.060 un an plus tôt, soit une baisse de 1,0%.

Cette baisse est consécutive à la régression des effectifs dans l’industrie (7,2%) et la construction (-4,7%). En revanche, elle a été atténuée par l’augmentation des effectifs dans le commerce (+10,5%) et les services (+1,4%). La diminution du nombre d’employés dans le secteur de l’industrie est liée à celle des effectifs dans les activités de fabrication (-8,6%). Quant à l’accroissement des effectifs dans le secteur des services, il est imputable à l’augmentation du nombre d’employés dans les sous-secteurs des activités de soutien et de bureau (+13,4%), de l’information et la communication (+3,3%), des activités artistiques, sportives et récréatives (+2,0%) et, dans une moindre mesure, du transport et de l’entreposage (+0,8%).

  • 73,5% des employés dans le secteur moderne sont des permanents

L’analyse de la répartition du nombre d’employés dans le secteur moderne hors administration publique, selon le statut dans l’emploi, révèle une prédominance des permanents au premier trimestre 2022. En effet, 73,5% des employés du secteur moderne sont des permanents. Par ailleurs, suivant le type d’activité, il est noté une prédominance de l’emploi permanent dans la totalité des branches d’activités étudiées. Cependant, il convient de noter un recours assez important à des saisonniers dans les activités de l’enseignement (46,1%), de fabrication (40,6%), de construction (38,7%), des industries extractives (37,7%) et de soutien de bureau (33,5%).

  • Une prédominance des ouvriers avec 51% suivis des techniciens, agents de maitrise ouvriers qualifiés (32,1%) parmi les permanents 
ADVERTISEMENT

La répartition du nombre d’employés permanents suivant la catégorie socioprofessionnelle, au premier trimestre 2022, laisse apparaitre une prédominance des ouvriers (51,0%) dans le secteur moderne hors administration publique. Ils sont suivis des techniciens, agents de maitrise et ouvriers qualifiés qui représentent 32,1% des permanents. Les techniciens supérieurs et cadres moyens ainsi que les cadres supérieurs sont les moins représentés avec des proportions respectives de 9,6% et de 7,3%. L’analyse suivant le secteur d’activités montre également une prépondérance des ouvriers dans tous les sous-secteurs de l’industrie hormis ceux de « l’électricité et gaz » et de « l’eau », où il est noté une prédominance des « techniciens, agents de maîtrise et ouvriers qualifiés » avec des proportions respectives de 60,9% et 49,0%. Par ailleurs, au titre du premier trimestre 2022, plus de sept employés sur dix, dans la construction (72,1%), sont des ouvriers.

De même, dans le secteur du commerce, 49,4% des permanents sont de cette catégorie socioprofessionnelle. Dans les services, il est noté une certaine hétérogénéité dans la distribution de l’effectif des employés suivant le sous-secteur. En effet, l’effectif des ouvriers est plus important dans l’hébergement et la restauration (79,8%), les services de soutien et de bureau (79,8%), les activités artistiques, sportives et récréatives (60,9%), les activités immobilières (54,5%), les activités pour la santé humaine et l’action sociale (43,6%) ainsi que les activités spécialisées, scientifiques et techniques (37,7%), tandis que, les techniciens, agents de maîtrise et ouvriers qualifiés sont les plus représentés dans les activités financières et d’assurance (62,0%), l’enseignement (47,2%) ainsi que dans le transport et l’entreposage (40,0%). Dans le sous-secteur de l’information et de la communication, ce sont les cadres supérieurs (33,1%) qui ont été plus nombreux au premier trimestre 2022.

  • Hausse de la masse salariale qui passe 331,2 milliards à 341,1 milliards

Durant la période de revue, la masse salariale dans le secteur moderne s’est établie à 341,1 milliards francs Cfa contre 331,2 milliards francs Cfa un an plus tôt, soit une hausse de 3,0%. Cet accroissement fait suite à l’augmentation de la masse salariale dans les secteurs du commerce (+10,4%), des services (+2,3%) et de l’industrie (+1,6%). Il a été amoindri par la contraction de 1,8% de la masse salariale dans le secteur de la construction. L’augmentation de la masse salariale dans le secteur des services est essentiellement portée par celle des rémunérations dans les activités artistiques, sportives et récréatives (+29,6%), les activités de soutien et de bureau (+28,1%) et dans l’information et la communication (+4,0%). Dans l’industrie, le relèvement de la masse salariale est consécutif principalement à sa hausse dans les sous-secteurs des industries extractives (+16,4%) et de production et distribution d’eau (+11,6%).

  •  90,7% des salaires destinés aux permanents

Parallèlement à la distribution des effectifs, une grande partie (90,7%) des salaires versés au premier trimestre 2022 par le secteur moderne est destinée aux permanents. Par ailleurs, selon la branche d’activité, une distribution similaire est observée au premier trimestre 2022 pour la totalité des branches d’activités de l’industrie, de la construction, du commerce et des services. Toutefois, une part assez considérable des rémunérations dans les sous-secteurs de l’enseignement (36,5%), des services de soutien et de bureau (27,6%), de la construction (19,9%) et de la santé et de l’action sociale (19,3%) est versée au personnel non permanent.

  • La moyenne hebdomadaire travaillée par employé est de 41,7 heures

La durée moyenne hebdomadaire travaillée par employé dans le secteur moderne hors administration publique est estimée à 41,7 heures au premier trimestre 2022 contre 41,6 heures au trimestre correspondant de l’année précédente, soit une augmentation de 0,3%. Cette situation est imputable principalement au relèvement des heures hebdomadaires moyennes travaillées dans l’industrie (+1,3%) et le commerce (+0,7%). En revanche, sur la même période, le nombre moyen d’heures hebdomadaires travaillées par employé dans la construction s’est replié de 0,7%.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Le coup de gueule de Macky contre la presse internationale

Le coup de gueule de Macky contre la presse internationale

Macky Sall : « La liberté provisoire de Diomaye dépend de ses avocats »

Macky Sall : « La liberté provisoire de Diomaye dépend de ses avocats »

Libération de Sonko et de Bassirou : le président Macky Sall veut un climat d'apaisement

Libération de Sonko et de Bassirou : le président Macky Sall veut un climat d'apaisement

Macky Sall : 'je quitterai le pouvoir le 2 avril 2024'

Macky Sall : 'je quitterai le pouvoir le 2 avril 2024'

USA : en Alabama, les enbryons in vitro considérés comme des enfants à naître

USA : en Alabama, les enbryons in vitro considérés comme des enfants à naître

Suivez en direct l'entretien de la presse avec le Président Macky Sall

Suivez en direct l'entretien de la presse avec le Président Macky Sall

Diodio Glow Skin: la femme d'affaires livre les clés de sa réussite

Diodio Glow Skin: la femme d'affaires livre les clés de sa réussite

La journaliste Absa Hane porte plainte contre la police nationale

La journaliste Absa Hane porte plainte contre la police nationale

La RDC appelle à des sanctions contre le Rwanda

La RDC appelle à des sanctions contre le Rwanda

ADVERTISEMENT