ADVERTISEMENT

Sénégal : les chiffres d'une flambée des prix inquiétante

Au deuxième trimestre 2022, les prix à la consommation ont enregistré une hausse de 2,1%, en variation trimestrielle, en liaison avec les produits alimentaires et boissons non alcoolisées (+2,9%).

Flambée des prix des denrées alimentaires

Comparativement à la même période de 2021, le niveau général des prix a progressé de 7,8%, tiré par les produits alimentaires et boissons non alcoolisées (+12,5%). Pour sa part, l’inflation moyenne, sur les six premiers mois de 2022, est ressortie à 6,9%.

ADVERTISEMENT

S’agissant de l’inflation sous-jacente (hors énergie et produits frais) du deuxième trimestre 2022, elle s’est située à 2,1% et à 6,0%, respectivement, en variation trimestrielle et en glissement annuel. Sur les deux premiers trimestres de 2022, elle s’est établie à 5,5% sur une base annuelle.

En termes d’origine, les prix des produits locaux ont connu, au deuxième trimestre 2022, des hausses de 2,3%, en rythme trimestriel, et 9,2% en glissement annuel. Pour ce qui est des prix des produits importés, une augmentation de 1,3% est observée au deuxième trimestre de 2022, en variation trimestrielle.

S’agissant du riz brisé 100%, le parfumé ordinaire et le local se sont respectivement renchéris de 2,5% et 2,4%, en rythme trimestriel.

Quant à la variété non parfumée, son prix moyen est, par contre, resté stable (+0,0%) sur la période. En glissement annuel, les brisures parfumées ordinaire, non parfumée et locale ont affiché des hausses de prix respectives de 9,5%, 3,0% et 0,6%, en moyenne, sur le deuxième trimestre 2022.

Sur un an, ils ont progressé de 3,7%, au deuxième trimestre 2022. En moyenne sur le premier semestre de l’année 2022, les produits locaux et importés se sont respectivement renchéris de 8,3% et 3,2%.

En rythme trimestriel, les prix des produits alimentaires et boissons non alcoolisées ont augmenté de 2,9%. Cette situation est expliquée par la hausse des prix du lait (+4,9%), de la viande de bœuf (+4,7%) et du sucre (+3,9%).

L’enquête de Perception de la Conjoncture par les Ménages (EPCM) a fait ressortir, au deuxième trimestre 2022, une hausse des dépenses alimentaires pour la plupart des ménages interrogés (94,6%). Pour ce qui est des dépenses en électricité, 58,8% des familles ont noté une hausse entre leurs deux dernières factures.

Pour leur part, les dépenses de santé et de scolarité sont restées stables pour 56,0% et 83,3% des ménages, respectivement, contre une hausse ou stabilité des dépenses de transport. La majeure partie des familles enquêtées (78,6%) assurent trois repas par jour au deuxième trimestre contre 78,7% au trimestre précédent, soit une baisse de 0,1 point de pourcentage en variation trimestrielle. En outre, 15,1% des ménages prennent seulement deux repas.

En comparaison à la même période de 2021, les prix des produits alimentaires et boissons non alcoolisées ont progressé de 12,5% au deuxième trimestre 2022, en liaison avec le renchérissement du poisson frais (+21,3%), de la viande de bœuf (+15,9%) et des huiles (+15,1%). Sur les six premiers mois de 2022, ils ont augmenté de 11,2%, tirés également par la viande de bœuf (+17,4%), le poisson frais (+16,5%) et les huiles (+15,5%).

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Découvrez les bienfaits du café sans sucre

Découvrez les bienfaits du café sans sucre

Vous allez adorer la lecture après avoir lu cet article !

Vous allez adorer la lecture après avoir lu cet article !

Comment l'élégance renforce-t-elle la confiance en soi ?

Comment l'élégance renforce-t-elle la confiance en soi ?

Que faire quand on a peur des araignées ?

Que faire quand on a peur des araignées ?

Présumée agression sexuelle, Dani Alves serait-il lâché par sa femme ?

Présumée agression sexuelle, Dani Alves serait-il lâché par sa femme ?

Pape Gueye va rejoindre Séville en prêt

Pape Gueye va rejoindre Séville en prêt

Arrestations et emprisonnements : le calvaire des médecins sénégalais

Arrestations et emprisonnements : le calvaire des médecins sénégalais

 CHAN : le vainqueur va empocher plus d’1 milliard FCFA

CHAN : le vainqueur va empocher plus d’1 milliard FCFA

La lutte perd un grand promoteur

La lutte perd un grand promoteur

ADVERTISEMENT