Cheikh Bara Ndiaye face au juge, ce lundi

Poursuivi pour atteinte a la sureté de l’Etat et accusé d'être l'instigateur de plusieurs saccages à Dakar et à Touba, Cheikh Bara Ndiaye sera entendu au fond, ce lundi 24 juillet, par le juge du 2e cabinet.

Cheikh Bara Ndiaye

Peut-être lueur d'espoir pour le marabout Cheikh Bara Ndiaye. Le célèbre chroniqueur fera face, aujourd'hui lundi, au juge d'instruction du deuxième premier cabinet, Mamadou Seck. Après son audition, une demande de liberté provisoire sera introduite par son avocat.

Selon l'enquête de la Sûreté urbaine, Cheikh Bara Ndiaye fait partie des personnes identifiées comme souteneurs du parti Pastef et reste un acteur majeur dans l’instrumentalisation des manifestants à s’adonner à des actes de pillages et de saccages des biens publics et privés.

La police a indexé dans son enquête, Cheikh Bara Ndiaye, comme un des principaux instigateurs des manifestations à Dakar et dans plusieurs villes du Sénégal. L’enquête note qu’il remettait de l’argent à ses poulains El Hadji A Loum,

B. Diokhané et Pape Aly Loum (arrêté et placé sous mandat de dépôt) pour la confection de cocktails Molotov, tout en leur dictant la stratégie à adopter. Il était, souligne la police, derrière les attaques des magasins Auchan, les installations du Brt. Pire, mentionne la police dans son enquête, «il invitait les jeunes à envahir le centre-ville pour se diriger au Palais pour obliger le Chef de l’Etat à quitter le pouvoir.

Le marabout est aussi accusé d'avoir incité les jeunes à affronter les forces de défense et de sécurité afin de provoquer des morts et ainsi créer le chaos pouvant déboucher sur la prise du pouvoir par l’Armée.

ADVERTISEMENT

La police révèle également que Cheikh Bara Ndiaye de connivence avec le député C. T. Mbacké ont financé les jeunes de Touba en les incitant à descendre sur le terrain pour commettre des actes de pillages et de saccages pour obliger le Khalife général des mourides à s’impliquer dans le dossier de Ousmane Sonko.

Des actes qualifiés d’appel à l’insurrection, de complot contre l’autorité de l’Etat, des actes et manœuvres à compromettre la sécurité publique, à occasionner des troubles politiques graves, un appel à la violence et au meurtre.

Le chroniqueur de Walf Tv, Cheikh Bara Ndiaye a piqué, hier, une crise d'asthme sévère à la cave du travail, alors qu'il attendait son face à face avec le procureur de la République. Plus tôt, il avait entamé une grève de la faim pour protester contre son arrestation « illégale ».

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT