Musée du Quai Branly : Macky Sall immortalisé par le peintre de Obama

Devenu célèbre grâce à son portrait officiel de Barack Obama, Kehinde Wiley le peintre afro-américain, a immortalisé Macky Sall, le Président du Sénégal.

Macky Sall, par Kehinde Wiley Photo Tanguy Beurdeley  Courtesy of Galerie Templon

Le président du Sénégal, l’air sombre, presque martial, sur fond de ciel d’orage et de tentures écarlates. Ou le dirigeant du Ghana, Nana Akufo-Addo, drapé dans une chatoyante étoffe royale, trônant sur un fauteuil à dossier doré. Il y a là onze portraits jusqu’ici tenus secrets, que le musée du Quai Branly dévoile dans le cadre d’une exposition énigmatiquement titrée Dédale du pouvoir. Leur point commun ? Tous représentent des chefs d’État africains, la plupart en exercice, peints en majesté par un artiste star : l’Afro-Américain Kehinde Wiley.

Dans cette galerie de portraits, Macky Sall, le Président du Sénégal. Il tient un grand bâton et se tient le long d’un rivage rocheux, le drapeau national drapé derrière lui. Selon un article du New York Times, le Président sénégalais a déclaré que son portrait est une référence à Moïse traversant la mer Rouge, conduisant les Hébreux à la Terre promise.

« Je me suis efforcé de conduire mon Peuple vers la terre promise de l’émergence», a-t-il déclaré faisant référence au Plan Sénégal émergent (Pse), un programme visant à doter le Sénégal de nouvelles infrastructures. Le Président Macky Sall a aussi confié, par l’intermédiaire d’un porte-parole, que le fait d’être choisi par M. Wiley est une «surprise agréable et (de) source de fierté personnelle », rapporte le New York Times.

Au total, ce sont 11 chefs d’Etat qui se sont prêtés au jeu de l’artiste américain. On y retrouve ce portrait du président de la République démocratique du Congo, Félix Tshise-kedi, qui pose avec le paysage urbain de Kinshasa, en train de jeter un coup d’œil entre les rideaux. En arrière-plan, l’ancien Président malgache, Hery Rajaonari-mampianina, est lui, à cheval.

ADVERTISEMENT

Le Président gha-néen, Nana Akufo-Addo, porte des vêtements traditionnels aux couleurs vives, exposant une épaule nue. Dans cette galerie de portraits, trônent également le Président ivoirien Alassane Ouattara (81 ans), débout, épée à la main, regardant fièrement le spectateur, Paul Kagamé (65 ans), son homologue rwandais, au pouvoir depuis 1994, également debout, dans son bureau, Denis Sassou-Nguesso (79 ans), qui cumule presque 40 ans à la tête du Congo-Brazzaville, bras croisés dans un décor fleuri, faisant écho aux pagnes africains, et la Présidente éthiopienne Sahle-Work Zewde, seule femme de la galerie, représentée dans une tenue traditionnelle aux vives couleurs.

« J’essaie de regarder la présidence africaine en images, parce qu’il n’y a pas de tradition », dit M. Wiley dans une vidéo accompagnant l’exposition. Le New York Times souligne que certains des sujets de M. Wiley peuvent faire sourciller par leurs antécédents en matière de droits de la personne.

Le journal américain cite ainsi Olesegun Obansanjo et Alpha Condé. Le premier est devenu Président à la suite d’un coup d’Etat, tandis que le second a été destitué par coup d’Etat. Mais l’artiste américano-nigérian a choisi de ne pas évoquer l’aspect politique. «M. Wiley a délibérément choisi de ne pas discuter de politique avec ses sujets présidentiels. Au lieu de cela, il leur a montré un livre de portraits aristocratiques, royaux et militaires du 17ème au 19ème siècle, leur parlant d’un vocabulaire du pouvoir avec lequel chacun des présidents pourrait choisir de travailler ou d’ignorer», rapporte le media américain.

Portraitiste officiel du Président Obama, Kehinde Wiley explique que le point de départ de ses réflexions sur la représentation des Africains dans des postures de pouvoir a commencé à ce moment-là. « Avant même de faire le portrait de Obama, en le voyant se présenter, je me suis dit : « C’est impossible qu’il devienne Président à cause de sa couleur de peau.» J’ai eu tort, ça m’a mené à une question : où sont les présidents noirs ? De fil en aiguille, j’ai commencé à regarder du côté de l’Afrique », confie l’artiste à l’Afp. « Ce n’est pas une célébration de dirigeants individuels. C’est un regard sur la Présidence elle-même », précise-t-il.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Il n'y aura pas de production farine à partir de lundi

Il n'y aura pas de production farine à partir de lundi

Plusieurs cas de Covid chez les pèlerins sénégalais

Plusieurs cas de Covid chez les pèlerins sénégalais

Niger: des militaires enlèvent un préfet et exige la libération de Bazoum

Niger: des militaires enlèvent un préfet et exige la libération de Bazoum

Si vous avez cette caractéristique, vous êtes d'une intelligence supérieure

Si vous avez cette caractéristique, vous êtes d'une intelligence supérieure

Présence militaire : Macron dépêche son envoyé personnel à Dakar

Présence militaire : Macron dépêche son envoyé personnel à Dakar

Guy Marius : «Macron sait que Diomaye balaiera tous les soldats français»

Guy Marius : «Macron sait que Diomaye balaiera tous les soldats français»

Mairie de Ziguinchor : un Conseil municipal convoqué le 27 juin pour remplacer Sonko

Mairie de Ziguinchor : un Conseil municipal convoqué le 27 juin pour remplacer Sonko

Trafic international de drogue : le rappeur AKBess placé sous mandat de dépôt

Trafic international de drogue : le rappeur AKBess placé sous mandat de dépôt

Euro 2024 : le Portugal qualifié en 8e

Euro 2024 : le Portugal qualifié en 8e

ADVERTISEMENT