Suspension d'Internet : la colère de la journaliste Astou Dionne 'trop c'est trop'

Ce lundi, l'internet des données mobile a été encore une fois suspendu au Sénégal. Une situation qui a irrité beaucoup de sénégalais dont la journaliste vedette de la 2Stv. À travers un post, Astou Dionne a exprimé son ras-le-bol.

Astou Dionne journaliste

Dans un communiqué largement diffusé sur la toile, le ministre de la Communication et des Télécommunications informe de la suspension temporaire de l'Internet des données mobiles. Une décision qui intervient suite à l'arrestation du leader de Pastef ce vendredi 28 juillet 2023.

Cette décision du ministre Moussa Bocar Tiam n'est pas du goût des Sénégalais qui l'ont fustigé à travers les réseaux sociaux. C'est le cas de la journaliste Astou Dionne. Dans un post repris par Kawtef.com, l'ex de Cheikh Yérim Seck interpelle le ministre. La journaliste dénonce cette "pratique abusive" qui "porte préjudice à de nombreuses activités de citoyens sénégalais".

Voici in extenso le post!

ADVERTISEMENT

"Ça devient abusif, Monsieur le MINISTRE arrêtez svp ! Trop c’est trop, vous êtes entrain de porter préjudice à de nombreuses activités de citoyens sénégalais pour une situation que vous auriez pu régler autrement. Nous sommes en 2023, il n’y a qu’en Corée du Nord qu’on ose priver les gens d’internet. Vous y allez trop loin là …cette pratique est désuète ", dénonce la journaliste Astou Dione.

Rappelons qu'en début de mois de juin, le ministre avait pris cette même décision à la suite des séries de manifestations qui avaient déclenché après le verdict dans l'affaire Adji Sarr. Le gouvernement avait alors pris cette mesure "en raison de la diffusion de messages haineux et subversifs relayés sur les réseaux sociaux dans un contexte de menace de trouble à l'ordre public".

Une mesure qui avait entrainé de lourdes conséquences chez les acteurs du secteur informel.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT