Le grand livre d’amour des couples Wade et Sall...

À l'occasion de la Saint-Valentin, Pulse s'est penché sur les rapports entre les premières dames Viviane Wade et Marième Faye Sall et leur homme de Président.

première dame

Elles sont aux côtés de leurs hommes depuis les années de braise. Mais jamais elles ne baissent les bras. Chacune dans son domaine, en bonne maitresse de maison, en tant que collaboratrice, confidente, sœur. Des douces moitiés qui vous couvent et vous couvrent des cadeaux de la vie. Celles d’un amour toujours de béton, de réconfort moral et surtout de grande attention dans un monde où les femmes sont toujours aux avant-postes.

Marième Faye Sall. La first lady. Elle a été aux côtés de Macky Sall pour lui apporter contre vents et marées, amour et soutien. Depuis les couloirs de la faculté jusqu’au si convoité palais présidentiel. L’ingénieur en pétrochimie et l’étudiante ont croisé leur regard. Et ce fut des étincelles. Marième est une saint Louisienne qui sait partager peines, repas copieux . La solidarité et l’entraide sont ces soucis quotidiens. Elle est le bras droit de Macky Sall. Mais ne regardez pas trop du côté de son homme… Une first lady comme on l’aime effacée, discrète et sincère.

Macky Sall est un homme qui n’hésite jamais une seconde à rendre la monnaie. A Marième. C’est normal. Parce qu’à voir son marathon, il fallait vraiment une femme qui y croit, pour qu’ensemble, ils tiennent le gouvernail. Macky est discret. Et simple. Attentionné. Réservé. Comme le premier flic qu’il est. Dans cette vie, il apprend encore. Et avec Marième, on sait que le Sénégal tient bien.

Viviane Wade. Son prénom renvoie vite fait au père de l’alternance. Ils se sont rencontrés, et la Besançonne a suivi les cours de Maitre. Des années amères. Le couple a été sur la sellette. Pour éblouir plus d’un. Viviane et Aboulaye Wade se sont battus pour s’imposer aussi bien sur tous les plans. Vivi n’ a jamais tremblé devant le dur régime infligé par les socialistes. Maitre Abdoulaye Wade en prison, Viviane était toujours là, pour lui apporter son fameux bol de fer. Ces vitamines fabriquées par un diététicien allemand qui donne force et vitalité au pape du Sopi. Viviane s’est vite intégrée dans la société sénégalaise. Donnant des cours de couture à de jeunes filles jusqu'à sa prestigieuse fondation implantée à Nenefesha. C’est avec elle que la télémédecine est devenue une réalité au Sénégal.

Abou, comme il l’appelle affectueusement, forme avec Vivi, un joli couple. Loin des flashes. Une complicité. Vivi était toujours là, prête. Et se lamentait lorsque la police venait faire des descentes. « C’est quoi tout ce monde là » ? se disait elle. Mais Me Abdoulaye Wade lui disait de ne pas s’inquiéter. Parce que cela lui donnait une nouvelle force. Pour la conquête du pouvoir. Abou et Vivi tiennent toujours le flambeau.

ADVERTISEMENT

Le couple Diouf formule le vœu d’être enterrés à Ziguinchor

Dans ses mémoires, le président Abdou Diouf n’a pas raté l’occasion de magnifier sa femme, Elisabeth Diouf. Ils ont 61 ans de vie commune. Ils se sont rencontrés en 1959. «A Elisabeth, merveilleuse épouse, ce cœur aimant qui a donné sens à ma vie, et duquel je tiens tant de grâces», dit la dédicace du livre. «Je vais vivre entre la France et le Sénégal. J’ai toujours eu un chef, mais maintenant il est chef à temps plein, c’est mon épouse. Alors, c’est elle qui décidera. Je vais m’occuper d’elle, je serai son chevalier servant», s’est confié le président Diouf sur Tv5. Le deuxième président du Sénégal avait confié également ne jamais vouloir être séparé de sa femme, même au-delà de la mort. Selon L’obs, le couple avait formulé le vœu d’être enterrés à Ziguinchor où il existe un cimetière mixte où musulmans et chrétiens sont enterrés côte à côte.

Colette, la muse de Senghor

Seconde femme de Leopold Sédar Senghor, Colette Hubert a été première dame du Sénégal pendant vingt ans. Admirée et respectée dans son pays d’adoption, elle est morte le 18 novembre, à l’âge de 93 ans. Le président-poète sénégalais Léopold Sédar Senghor (1906-2001), pourtant peu disert sur sa vie sentimentale, confia un jour : « Une Africaine me présenta sa jeune amie, une Normande, et j’eus soudain un coup au cœur. » Elle s’appelait Colette Hubert et deviendra la seconde épouse de Senghor

Quid de Ndèye Penda Seck ?

Ndèye Penda Seck. Idrissa n’a que son nom au bout de la langue. C’est la plus belle et la meilleure des épouses, se répète souvent l’ex Maire de Thiès. Ce dernier nargue souvent ses adversaires avec les pots de némali que Ndèye Penda macère pendant des années et qui embaume toute la maison. Depuis la salle de bains jusqu’aux couloirs. Idrissa sourit comme devant poser pour une campagne de publicité de dentifrice. Ndèye Penda c’est sa force, son accoudoir. Bien que très éloignée de son mari, ces derniers temps, Idi, adore que sa femme l’appelle Mara et lui apporte ses plats préférés. Ndèye Penda Tall est discrète et sait partager elle aussi.

Idy sait qu’il a trouvé la perle rare. Ndèye Penda est belle. Pieuse. Gracieuse. Et cordon bleu, s’il vous plait. Les mondanités, ce n’est pas sa tasse de thé. Elle a réussi à tisser un réseau de solidarité avec du beau monde. Idi s’en glorifie, à tout va. Il sait avoir trouvé la bonne carte. Une fée du logis.

Marianne Niasse de Moustapha Niasse

Beaucoup de sénégalais ne la connaissent pas. Mais elle a aussi ses lettres de noblesse, dans le grand livre de l’amour. Pour accompagner un Sage comme Moustafa Niasse, pendant des années. Des années, où il fallait se battre avec des mastodontes du parti socialiste. Des jeunes et des vétérans. Mais Moustafa savait qu’en rentrant, il n’allait pas prendre des cachets mais trouver sa belle fleur, souriante et accueillante. C’est si bon pour le moral.

Moustapha ne porte pas son âge. Il tient bien la manivelle. Parce que dans sa maison, il y a cette chaleur. Ce poids qu’on vous ôte rapidement. En rentrant. C’est cela qui fait les grands hommes. Les tontines, les médisances et les querelles donnent des maladies incurables. Il faut donc, voir du côté de Moustafa pour en apprendre. Ce n’est pas par hasard qu’il est au perchoir. Et reste toujours d’attaque. Et d’aplomb.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Véhicules de la présidence volés : des marabouts et des généraux...

Véhicules de la présidence "volés" : des marabouts et des généraux...

Kush : cette nouvelle drogue qui ravage l'Afrique de l'ouest

Kush : cette nouvelle drogue qui ravage l'Afrique de l'ouest

Vol en réunion : quatre malfaiteurs amputent les doigts de leur victime

Vol en réunion : quatre malfaiteurs amputent les doigts de leur victime

Tabaski : les populations invitées à ne pas jeter des déchets dans les caniveaux

Tabaski : les populations invitées à ne pas jeter des déchets dans les caniveaux

UGB : 163 étudiants dépistés de l’hépatite B

UGB : 163 étudiants dépistés de l’hépatite B

Gare du TER de Colobane : un Malien arrêté avec 25 sachets de kush

Gare du TER de Colobane : un Malien arrêté avec 25 sachets de kush

Un douanier et son épouse arrêtés pour avoir grugé de 200 millions FCFA des commerçants

Un douanier et son épouse arrêtés pour avoir grugé de 200 millions FCFA des commerçants

Révélations sur le Sénégalais malmené par des Chinois

Révélations sur le Sénégalais malmené par des Chinois

Mansour Dieng, fondateur du magazine Icône est décédé

Mansour Dieng, fondateur du magazine Icône est décédé

ADVERTISEMENT