Concert de casseroles et de sifflets: Alerte sur une pollution sonore !

Le leader de Pastef a appelé ce mercredi 22 juin à 20 heures, à un concert de casseroles et de sifflets pour dénoncer les dérives du président Macky Sall. Un appel que beaucoup de sénégalais ont pris au sérieux. Car, sur les réseaux sociaux, chacun prépare son matériel sonore pour participer à ce concert.

Sonko-appelle-à-un-concert-de-casseroles

Mais attention, ce concert de casseroles peut engendrer une pollution sonore qui peut s'avérer néfaste pour notre santé.

Les sénégalais préparent avec enthousiasme le concert de casseroles et de sifflets. Déjà à l'université Cheikh Anta Diop de Dakar, les étudiants ont montré les couleurs. Depuis lundi, ils tapent sur des ustensiles de cuisine à partir de 20 heures pour suivre le mot d'ordre.

Si certains adhère à cette nouvelle forme de manifestation de Ousmane Sonko d'autres par contre le considère comme une pollution sonore.

ADVERTISEMENT

Un impact auditif

Ce concert de casseroles, de sifflets et de klaxons peut créer un bruit sonore qui pourrait impacter sur notre audition et notre espérance de vie.

Les bruits, en fonction de leur intensité, agissent de manière directe sur l’audition. L’exposition à certains degrés produit des effets nuisibles sur la santé. Le son est produit par une variation de la pression de l’air. Physiquement, un bruit se compose d’un ensemble de sons. Physiologiquement, un bruit est le plus souvent associé à une gêne.

Chaque personne a sa propre perception du bruit, selon le contexte. Ce qui peut paraitre amusant chez certain, peut constituer une pollution chez d'autre. Et ce concert de casseroles organisé par le leader de Pastef est apprécié de diverses manière par les sénégalais.

La pollution sonore, un délit puni par la loi

La pollution sonore est punie par le Code de l’environnement du Sénégal. La preuve, la loi n° 2001- 01 du 15 janvier 2001 portant code de l’environnement dispose, en son article L84, que « sont interdites les émissions de bruits susceptibles de nuire à la santé de l’homme, de constituer une gêne excessive pour le voisinage ou de porter atteinte à l’environnement. Les personnes physiques ou morales à l’origine de ces émissions doivent mettre en œuvre toutes les dispositions utiles pour les supprimer. Lorsque l’urgence le justifie, le Ministre chargé de l’Environnement (…) doit prendre toutes mesures exécutoires destinées d’office à faire cesser le trouble. »

En conséquence, toute personne qui ne respecte pas cette disposition s’expose à une amende allant de 500.000 francs CFA à 2.000.000 F CFA.

Le seul couac dans ce cas de figure, c'est qu'il sera difficile d'arrêter une foule qui décide de faire un concert de casseroles.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT