Révélations sur la mystérieuse "secte Mbakerouhou" dont le chef se réclame prophète et fait des prières en langue pulaar en compagnie de ses disciples. L’Observateur découvre que le père fondateur a voulu reproduire le sacrifice d'Abraham en tuant un de ses fils.

Selon le journal, le fondateur de la secte, Al Hassan Bâ, a tué par balle, un de ses fils, en guise de sacrifice pour la fête de la Tabaski. Ce, avec l'accord de tous les villageois.

Mais, mal lui en a pris quand il a voulu, à nouveau, sacrifier un autre de ses fils l'année suivante. Ce dernier s'est évadé, avant de revenir l'abattre pour sauver sa peau.

Après la disparition du père fondateur, c'est le fils Daouda Bâ qui est actuellement aux commandes de la secte. Avec lui, la tradition est perpétuée.

Leur "Kaaba" est érigé au centre du village de Saré Ngaye, "terre promise" de ladite secte située au centre du village de Bouroco, à plus d'une cinquantaine de kilomètres du département de Médina Yéro Foula.