Korité 2023 : quand la conjoncture freine l'euphorie des Sénégalais

Le mois de Ramadan tire à sa fin. Plus que quelques jours avant la célébration de la fête de l'Aïd el-Fitr (Korité) marquant la fin du jeûne chez la communauté musulmane. Cette année, on ne note pas un grand engouement chez les Sénégalais qui semblent étreints par la cherté de la vie.

Le marché Tilène est un haut lieu du commerce à Dakar où clients et acheteurs tentent de conclure la bonne affaire.

On peut dire que la fête de la korité a perdu de son charme ces dernières années. Avec cette conjoncture qui a complètement bouleversé le mode de vie des sénégalais, les « folies vestimentaires » durant les fêtes sont reléguées au second plan. Il n'y a pas longtemps, à l'approche de la fête, les marchés étaient bondés de personnes et les préparatifs allaient bon train. Les tailleurs ainsi que les vendeurs de tissus et d'accessoires se frottaient les mains durant les préparatifs. Les pères de familles déboursaient une petite fortune pour permettre à leurs enfants et épouses de se faire beaux le jour de la fête. La Korité était célébrée en grande pompe dans la famille et chacun se mettait sur son 31 pour la fin du mois béni de ramadan.

Mais ces derniers années, surtout avec l'avènement de la pandémie de Covid-19 qui a plongé le pays dans une crise économique sans précédant, entrainant l'inflation des prix sur le marché, le coût de la vie est devenu cher au Sénégal. Une situation qui a fortement impacté sur l'engouement que suscitait les fêtes de Korité et de Tabaski chez le sénégalais lambda.

Sur le marché, les tissus les plus prisés sont ceux qui sont vendus à moindre coût et les même les clients se font rare. « Cette année, on a eu moins de vente que les années précédentes. Il n'y a plus cette grande affluence qu'on notait durant les fêtes. Cela peut s'expliquer par la cherté de la vie. Les pères de familles sont fatigués et n'ont pas assez de moyens pour offrir à toute la famille de nouvelles tenues », confie ce vendeur de tissus basé au marché Dior.

Pour cette mère de famille, la fête de korité est réservée aux enfants. « Korité c'est pour les enfants. En plus en ce moment, tout est cher dans le marché. Alors, on a pas la tête à se faire belle pour la fête. On préfère attendre la Tabaski et laisser les enfants profiter de la fête », renseigne cette maman.

ADVERTISEMENT

Cette année, l'Aïd el-Fitr ou Korité devrait être fêtée le samedi 22 avril selon l'Association sénégalaise pour la promotion de l’astronomie (ASPA). De l'avis des experts, le croissant lunaire ne sera pas visible ce jeudi 20 avril 2023 en raison d’une éclipse solaire.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Naufrage à Saint-Louis : le bilan s'alourdit à plus d'une vingtaine de morts

Naufrage à Saint-Louis : le bilan s'alourdit à plus d'une vingtaine de morts

Les nominations du conseil des ministres

Les nominations du conseil des ministres

Amnistie : le projet de loi adopté en Conseil des ministres

Amnistie : le projet de loi adopté en Conseil des ministres

Cameroun : Eto'o annonce que Rigobert Song n'est plus le sélectionneur

Cameroun : Eto'o annonce que Rigobert Song n'est plus le sélectionneur

Ziguinchor : des operateurs réclament 2 milliards de francs CFA à la Sonacos

Ziguinchor : des operateurs réclament 2 milliards de francs CFA à la Sonacos

Nouvelle vague de libérations de détenus : Bentaleb Sow et Cie libres

Nouvelle vague de libérations de détenus : Bentaleb Sow et Cie libres

L'influenceuse Awa Baldé, victime de cambriolage

L'influenceuse Awa Baldé, victime de cambriolage

Décès par overdose de Baidy Amar : ses amis déférés

Décès par overdose de Baidy Amar : ses amis déférés

Culture : décès de El Hadji Alé Niang, la “voix de Bambey !

Culture : décès de El Hadji Alé Niang, la “voix” de Bambey !

ADVERTISEMENT