L'ancien chef de l'Etat Nicolas Sarkozy a été condamné lundi à Paris à trois ans d'emprisonnement, dont un ferme, pour corruption et trafic d'influence dans l'affaire dite "des écoutes", née en 2014 d'interceptions téléphoniques avec son avocat historique Thierry Herzog. Le tribunal correctionnel a estimé qu'un "pacte de corruption" avait été conclu entre l'ex-président aujourd'hui âgé de 66 ans, Me Thierry Herzog et l'ancien haut magistrat Gilbert Azibert, également condamnés à trois ans de prison dont un ferme.

Nicolas Sarkozy était jugé pour "corruption" et "trafic d'influence" dans l'affaire Paul Bismuth. Le parquet national financier (PNF) avait requis quatre ans de prison, dont deux ans ferme, à l'encontre de chef de l'Etat, estimant que l'image présidentielle avait été "abîmée" par cette affaire aux "effets dévastateurs". La même peine avait été réclamée pour Thierry Herzog et Gilbert Azibert. Une interdiction d'exercer le métier d'avocat avait également été demandée pour le premier.