Brésil : Les femmes invitées à surseoir à leurs projets de grossesse à cause du Covid

En cette période de Covid-19 au Brésil, les femmes sont appelées à surseoir à leurs grossesses

Grossesse

Le ministère brésilien de la Santé a demandé aux femmes, de reporter, "si possible", la décision de tomber enceinte.

C'est ce qui ressort de la déclaration du Secrétaire des soins de Santé primaires du ministère, Raphael Parente, au milieu de l'aggravation de la pandémie de la Covid-19.

"Si possible, de reporter la grossesse un peu, jusqu'à un meilleur moment, où vous pourriez vivre votre grossesse calmement", a déclaré Parente.

Et d'ajouter "nous savons qu'à l'époque du virus Zika, pendant un ou deux ans, il y a eu une diminution des grossesses au Brésil, puis elle a augmenté à nouveau».

Au milieu de l'épidémie de Zika au Brésil entre 2015 et 2016, les femmes qui envisageaient d'avoir des enfants dans cette période ont reporté leurs projets de de devenir maman, par peur que leurs bébés naissent avec une microcéphalie.

"Il est évident que nous ne pouvons pas demander cela à une femme qui a 42 ou 43 ans", a noté Parente.

Le responsable du ministère a ajouté que "pour une jeune femme, qui peut choisir son moment de grossesse, la meilleure chose est d'attendre un peu jusqu'à ce que la situation soit maitrisée".

Raphael Parente a justifié sa demande en expliquant que la grossesse présente un risque de formation de caillots sanguins, ou de thrombose. La Covid-19 favorise également la survenue d'une thrombose, ce qui peut rendre la maladie encore plus dangereuse pendant la grossesse.

L'année dernière, le Centres américain pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) avait déjà averti que les femmes enceintes couraient un plus grand risque de développer des formes graves de coronavirus.

La recommandation résonne mal pour son retard, à un moment où le Brésil enregistre une moyenne de plus de 3 000 décès quotidiens dus à la Covid-19.

Le Brésil compte aujourd'hui plus 13,8 millions de personnes contaminées par la Covid-19 dont 366 mille morts. Par ailleurs, la vaccination dans le pays est encore lente, seulement 5,3% de la population est entièrement vaccinée, avec deux doses, tandis que 16% a reçu une seule dose.

REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ PULSE!

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn