Ces chiffres contredisent totalement les propos de Macky Sall sur la Migration

Et si Boubacar Sèye avait raison? Selon l'étude que nous vous présentons ci-dessous: 200 milliards Fcfa ont été investis au Sénégal par l'Union Européenne en 4 ans pour lutter contre l'émigration.

Macky Sall reçoit Pedro Sànchez au palais

«Il n’y a aucun crédit que l’UE a donné au Sénégal sur la migration» déclarait fermement le président Sénégalais Macky Sall, lors de son face à face avec la presse vendredi 9 avril 2021, aux côtés du premier ministre Espagnol Pedro Sànchez. Mais la réalité serait toute autre. Selon une étude commanditée par la fondation Heinrich Böll stiftung intitulée «Projets et programmes migratoires au Sénégal: Une avalanche de financements pour des résultats mitigés», des dizaines de milliards de francs CFA ont été injectés par l’Union européenne dans la lutte contre la migration depuis 2005. L’étude publiée en mai 2020 révèle que les flux financiers liés à des projets et programmes relatifs à la migration se sont intensifiés depuis 2005 au Sénégal, en réponse à la médiatisation spectaculaire de nombreux décès de femmes, d’hommes et d’enfants sur les routes migratoires vers l’Europe.

Ainsi, de 2005 à 2019, plus de 200 milliards de francs CFA (305 millions d’euros) ont été investis pour limiter les départs, améliorer les conditions socio-économiques dans les zones de départ mais aussi pour favoriser les retour, mentionne le rapport. Entre 2005 et 2012, renseigne l’étude, 30 milliards ont été investis dans des projets relatifs à la migration.

De 2012 à 2015, plus de 50 milliards ont été mobilisés pour des projets liés à la migration, soit une augmentation de 66% par rapport à la période précédente. Ces financements ont été doublés à partir de 2015...

De 2015 à 2019, 120 milliards FCFA (environ 180 millions d’euros) ont été décaissés pour la mise en œuvre des projets et programmes orientés vers la dissuasion des migrations irrégulières, soit une augmentation de 140% par rapport à la période précédente, révèle l’étude.

Rappelons que dans cette histoire au relents de détournement présumé de fonds mis à disposition du Sénégal par l’Union européenne (UE), dans le cadre de la lutte contre la migration irrégulière, les interrogations de Boubacar Sèye, président de Horizon sans frontière (HSF), lui ont valu une arrestation et un mandat de dépôt en janvier dernier.

REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ PULSE!

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn