70 enfants tués par des sirops frelatés, le procès a repris

En Gambie, la Haute cour de Banjul a rouvert, ce mardi 7 novembre 2°23, le procès dans l'affaire des sirops frelatés qui avaient provoqué la mort de 70 enfants l'an dernier.

Sirop frelatés

Le procès concernant la mort de dizaines d'enfants en 2022 à cause de sirops frelatés contre la toux importés d'Inde s'est ouvert mardi. Sur le banc des accusés, le ministère de la Santé gambien, l'agence de contrôle médical, mais aussi le laboratoire indien Maiden Pharmaceuticals qui a fabriqué les médicaments. Aucun de ces accusés n'était présents lors de la dernière audience.

Les parents de l'association des familles de victimes, AKI, espèrent des condamnations à l'issue du procès. Quelque 70 enfants âgés de 5 ans ou moins sont morts en 2022 après avoir pris ces médicaments en vente libre, ce qui a provoqué un tollé national dans ce petit pays d'Afrique de l'Ouest d'environ 2,5 millions d'habitants.

Dix-neuf plaignants représentant des membres de leur famille décédés en juillet ont déposé une plainte devant la Haute Cour, selon Salieu Taal, président de l'Association du barreau de Gambie et l'un des avocats représentant les plaignants.

Les familles poursuivent Maiden Pharmaceuticals, le distributeur local Atlantic Pharmaceuticals, l'Agence de contrôle médical (MCA), le ministère de la Santé et le procureur général Dawda A. Jallow. Elles demandent également que le MCA reconnaisse qu'il a manqué à son obligation statutaire de réglementer la qualité et la sécurité des médicaments. Elles réclament 15 millions de dalasis (environ 230.000 dollars) par enfant à titre de dommages et intérêts.

Pour mémoire, la plupart des petites victimes avaient moins de deux ans. La Gambie avait ordonné en septembre 2022 le rappel de plusieurs médicaments contre la toux et le rhume, ainsi que de tous les produits fabriqués par le laboratoire indien Maiden Pharmaceuticals, d'où provenaient les sirops frelatés.

ADVERTISEMENT

Elle a ensuite interdit tous les produits de l'entreprise indienne. Une commission d'enquête de la présidence en Gambie avait indiqué en juillet que les enfants étaient morts des suites d'insuffisance rénale aiguë après la prise de ces sirops frelatés.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

CCIAD : suivez en direct le dialogue national

CCIAD : suivez en direct le dialogue national

Le témoignage poignant du détenu (politique) 'Cheikh Bi'

Le témoignage poignant du détenu (politique) 'Cheikh Bi'

Nécrologie: Prince Fadiga, le jeune 'marié' à 16 ans n'est plus

Nécrologie: Prince Fadiga, le jeune 'marié' à 16 ans n'est plus

'Dimanche non électoral' : ce qu'ont déposé les 16 candidats au C.C

'Dimanche non électoral' : ce qu'ont déposé les 16 candidats au C.C

Nigeria : l'armée nigériane dément une tentative de coup d'Etat contre le président Bola Tinubu

Nigeria : l'armée nigériane dément une tentative de coup d'Etat contre le président Bola Tinubu

Un bébé se fait 'décapiter' sous les yeux de son père

Un bébé se fait 'décapiter' sous les yeux de son père

Dialogue : Idrissa Seck (aussi) décline l'invitation de Macky Sall

Dialogue : Idrissa Seck (aussi) décline l'invitation de Macky Sall

Angleterre : un migrant sénégalais condamné à 9 ans

Angleterre : un migrant sénégalais condamné à 9 ans

Trafic de drogue à Keur Massar : trois dealers dont un étudiant arrêtés !

Trafic de drogue à Keur Massar : trois dealers dont un étudiant arrêtés !

ADVERTISEMENT