Ce que l’on sait de AY4.2, le variant plus contagieux que Delta

L’histoire semble se répéter.

nouveau variant

L’histoire semble se répéter.

Alors que le Covid est en baisse, un nouveau sous variant AY4.2 identifié en septembre en Russie et en juillet au Royaume-Uni, le sous-variant AY4.2 serait responsable de la forte reprise épidémique actuelle en Europe.

Le Sénégal qui est en alerte maximale, a renforcé la surveillance aussi bien pour tous les variants du coronavirus et les autres maladies,

Ce sous-variant «en cours d’investigation» Il est désormais présent dans 27 pays européens et inquiète les autorités.

Ce nouveau venu a grimpé d’un échelon dans la classification anglaise, qui répertorie les variants en fonction de leur dangerosité. De «variant à suivre», il est désormais considéré comme «un variant en cours d’investigation» par l’Agence de sécurité sanitaire britannique.

La semaine dernière, le sous variant AY4.2 représentait 6% des cas au total au Royaume-Uni.

A quel point AY4.2 est-il dangereux ?

Ce nouveau sous-variant semble plus transmissible mais pas plus virulent que le variant delta. Il ne semble pas non plus rendre les vaccins actuels moins efficaces, ont précisé les autorités britanniques. La semaine dernière, le sous variant AY4.2 représentait 6% des cas au total au Royaume-Uni, soit près de 14 000 personnes, a précisé dans son bulletin hebdomadaire l’Agence de sécurité sanitaire du Royaume-Uni. Il ne représente donc pas en l’état un «variant inquiétant».

Toutefois, l’agence précise que «des éléments préliminaires semblent prouver qu’il présente un taux de transmission plus élevé par rapport au delta […] Des preuves supplémentaires sont nécessaires pour déterminer si c’est lié à un changement dans le comportement du virus ou aux conditions épidémiologiques».

Pour rappel, le variant delta était déjà 50% plus contagieux que le variant alpha, lui-même 50% plus contagieux que la souche originelle du virus détectée à Wuhan fin 2019.

Quelle est la situation au Royaume-Uni ?

Outre-Manche, AY4.2 provoque l’inquiétude au moment où la Grande-Bretagne enregistre l’un des pires niveaux de contamination au monde. Le royaume a enregistré jeudi plus de 50 000 cas pour la première fois en trois mois. Le nombre de décès a aussi atteint ce mardi son plus au niveau depuis mars, avec 223 morts liés au Covid-19.

Malgré les appels de plus en plus pressants du monde médical, le Premier ministre, Boris Johnson, refuse de remettre en place des gestes barrières, telles le masque en intérieur, après avoir levé les dernières contraintes en juillet.

La vague actuelle est attribuée par certains scientifiques à l’absence de restrictions, à la baisse d’immunité des plus fragiles vaccinés très tôt au Royaume-Uni ainsi qu’à la faible vaccination des adolescents. Selon la dernière étude hebdomadaire du Bureau national des statistiques, ce sont chez les enfants que les taux de contamination sont les plus élevés dans le pays, avec près de 8% des élèves du secondaire (11-16 ans) infectés mi-octobre, et 3,8% pour les 2-11 ans contre 1,79% pour l’ensemble de la population.

Et ailleurs ?

Pour l’heure, le AY4.2 a été détecté dans 27 pays dont sept cas aux Etats-Unis, un cas en Israël, des cas au Danemark mais aussi en France. Jeudi, ce sont 19 suspicions de personnes touchées par le sous-variant qui ont été répertoriées en France selon Santé Publique France. Dans l’Hexagone, l’AY4.2 est surveillé de près par les scientifiques, comme l’affirme Santé publique France. «Aucun autre variant ne semble prendre de l’ampleur dans le contexte actuel, mais il est impossible de déterminer si cette situation va se maintenir durablement», prévient ainsi l’agence de santé.

Recevez nos Top Stories dans votre boîte de réception

Bienvenue dans la communauté Pulse! Nous vous enverrons sur une base quotidienne les dernières nouvelles sur l'actualité le divertissement et plus encore. Ne ratez rien! Rejoignez-nous sur toutes nos autres chaînes - Restons connectés!

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Cancer du foie : Une épidémie mondiale guette

Cancer du foie : Une épidémie mondiale guette

Voici les 6 pires aliments à éviter pour le foie

Voici les 6 pires aliments à éviter pour le foie

Le ministre ADD et Abdou Mbow frôlent la mort, un bus dérape à Tamba

Le ministre ADD et Abdou Mbow frôlent la mort, un bus dérape à Tamba

Explosion d’une chaudière à Diourbel : Le bilan passe à 2 morts

Explosion d’une chaudière à Diourbel : Le bilan passe à 2 morts

Marchés publics : le FMI met en garde le Sénégal

Marchés publics : le FMI met en garde le Sénégal

Haaland n'est pas un humain, une pétition lancée pour l'exclure de la PL

Haaland n'est pas un humain, une pétition lancée pour l'exclure de la PL

Gamou de Kaolack et Tivaouane : les chiffres de la Police !

Gamou de Kaolack et Tivaouane : les chiffres de la Police !

Sommet Cedeao à Dakar : les dessous d'une annulation

Sommet Cedeao à Dakar : les dessous d'une annulation

TER : la deuxième phase livrée le 27 décembre 2023

TER : la deuxième phase livrée le 27 décembre 2023