Des mails destinés au Pentagone envoyés au Mali par erreur

Une simple faute de frappe dans une adresse électronique a provoqué un incident embarrassant où une série de mails du ministère de la Défense britannique destinés au Pentagone a été envoyée au Mali. Cette bourde a été révélée par The Times et a soulevé des inquiétudes quant à la sécurité des communications sensibles entre les gouvernements.

Biden (droite) et Assimi Goita

Selon un porte-parole du ministère britannique, une enquête a été ouverte immédiatement après que quelques e-mails ont été transférés par erreur vers un nom de domaine malien. Heureusement, Londres s'est montré « serein », affirmant que les courriels envoyés par inadvertance ne contenaient aucune information compromettante. Ils ont également rassuré le public en indiquant que les messages importants étaient partagés via des systèmes conçus pour minimiser les risques de divulgation inappropriée.

L'origine de cette bévue embarrassante résidait dans une simple faute de frappe ou un oubli d'une lettre dans le nom de domaine. Les adresses finissant par ".mil" sont généralement destinées à l'armée américaine, tandis que celles se terminant par ".ml" sont associées au Mali.

Ce n'est pas la première fois qu'une telle erreur se produit. Les États-Unis ont eux aussi commis la même erreur en envoyant des millions de messages militaires au Mali, et ce, pendant plusieurs années. Ce genre de situation soulève des questions sur la vigilance et la précision des échanges de données entre les gouvernements.

ADVERTISEMENT

Le Mali, pays d’Afrique de l’Ouest, cristallise ces dernières années l'attention internationale en raison de sa proximité croissante avec la Russie. En sus, le président russe Vladimir Poutine a promis, lors du Sommet Russie-Afrique qui s'est tenu le jeudi 27 juillet 2023 à Saint-Pétersbourg, d'envoyer du blé à six pays africains, dont le Mali, après le retrait de l'accord céréalier pour le transport de grains depuis l'Ukraine via la mer Noire. Cela a été perçu par la presse britannique comme un signe d'un renforcement des relations entre Bamako et Moscou.

La présence du groupe paramilitaire russe Wagner au Mali, que Londres accuse d'avoir commis des exactions, a exacerbé les tensions entre les gouvernements concernés.

Enfin, cet incident souligne l'importance de la vigilance et de la précision dans les communications gouvernementales, en particulier lorsqu'il s'agit d'informations sensibles ou militaires.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT