Droits humains : le Sénégal encore épinglé, l'affaire Bougazelli citée!

Le Sénégal ne respecte pas pleinement les normes minimales des droits de l’Homme selon le département d'État américain. Pis, le pays érige l’impunité en règle quand il s’agit d’autorités de la mouvance présidentielle.

Le-departement-dEtat-americain-epingle-le-Senegal

Le département d’Etat américain a rendu public le rapport annuel (2021) du département d’Etat sur les droits de l’homme. Sans équivoque et dès les premières lignes de ce rapport explosif, le Sénégal est pointé du doigt. Le Département d’Etat reproche à l’Etat du Sénégal des "manquements au respect de l’intégrité de la personne, notamment avec la privatisation arbitraire de la vie et autres meurtres illégaux ou à motivation politique".

  • Haro sur les émeutes de Mars

Le Département d’Etat américain a mis en exergue les événements de mars avec l’arrestation du leader de l’opposition Ousmane Sonko qui a dégénéré en émeutes et pillages généralisés, faisant 13 morts, plus de 600 blessés et des millions de dollars de dégâts matériels. A ce niveau, le rapport a déploré l’absence de la commission d’enquête annoncée par le Gouvernement pour faire la lumière sur les 13 morts et autres dégâts. Des problèmes en matière de droits de l’homme ont été aussi relevés : tortures, conditions de détention difficiles, arrestations ou détentions arbitraires de citoyens ou hommes politiques, de même que de graves problèmes d’indépendance du pouvoir judiciaire.

  • Violences sur les médias

Le rapport a mis aussi en évidence des restrictions à la liberté d’expression et aux médias, y compris des violences ou des menaces de violence à l’encontre de journalistes, une grave corruption au sein du gouvernement, l’absence d’enquête et de responsabilité en matière de violence fondée sur le genre, des délits impliquant des violences ou des menaces de violence à l’encontre des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres. Le conflit casamançais a été aussi évoqué et le rapport note avec plusieurs actes de banditisme attribués aux rebelles du MFDC.

ADVERTISEMENT
  • La gestion de l’affaire Bougazelli dénoncée

Toujours dans son rapport 2021, le Département d’Etat américain dénonce l’impunité dans l’affaire de l’ex député de l’Apr, Seydina Fall. Le député Bougazelli a été arrêté dans sa voiture de fonction, avec un sac contenant des faux billets de banque d’une valeur de 100 millions F CFA. Le rapport constate pour le déplorer que dans certains cas, des opposants sont épinglés pour des crimes présumés, tandis que des poursuites contre des proches et hauts responsables du parti au pouvoir ont connu des retards inexpliqués. Dans l’affaire Bougazelli, les Américains déplorent que le mis en cause soit libéré alors que ses complices croupissent en prison.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Euro 2024 : les Pays-Bas arrachent la victoire contre la Pologne

Euro 2024 : les Pays-Bas arrachent la victoire contre la Pologne

Tabaski : Serigne Mountakha offre 4 béliers à Diomaye et Sonko

Tabaski : Serigne Mountakha offre 4 béliers à Diomaye et Sonko

Mouhamed Sagna célèbre sa première Tabaski

Mouhamed Sagna célèbre sa première Tabaski

Euro 2024 ‍: la Suisse rejoint l’Allemagne en tête du groupe A

Euro 2024 ‍: la Suisse rejoint l’Allemagne en tête du groupe A

Hausse des tarifs : le ministre des Transports mobilise les forces de sécurité

Hausse des tarifs : le ministre des Transports mobilise les forces de sécurité

Ousmane Sonko-Sadio Mané : les coulisses d'une audience

Ousmane Sonko-Sadio Mané : les coulisses d'une audience

Abus de confiance : un laveur de voitures vole 1,5 million FCFA à sa cliente

Abus de confiance : un laveur de voitures vole 1,5 million FCFA à sa cliente

Kolda : saisie de 108,7 kg de cocaïne d'une valeur de 9 milliards de FCFA

Kolda : saisie de 108,7 kg de cocaïne d'une valeur de 9 milliards de FCFA

Cybermenaces en Afrique : INTERPOL a procédé à 10490 arrestations

Cybermenaces en Afrique : INTERPOL a procédé à 10490 arrestations

ADVERTISEMENT