Le Burkina Faso qui se meurt [Opinion du Contributeur]

60, 80, 100 civils ou peut-être plus de 100 personnes ont été tuées jeudi dans le nord du Burkina Faso. C’est d’autant plus cruel qu'elles ont été victimes d’individus en tenue de l'armée.

Des soldats burkinabè patrouillent sur la route de Gorgadji dans le Sahel, au Burkina Faso le 3 mars 2019. REUTERS/Luc Gnago

Le Burkina s’enfonce dans la bêtise des hommes sans foi qui imposent leur folie et agissent à leur guise pour vouloir régenter le monde. Ils ne luttent pas pour l’islam, ils ne sont pas là pour une quelconque cause. Ils sont juste des bandits qui profitent du déficit sécuritaire pour satisfaire des besoins abjects. Une semaine avec ce massacre, six soldats et 34 Volontaires pour la défense de la patrie (Vdp, supplétifs civils de l'armée) ont été tués lors d'une attaque terroriste. Le Capitaine Ibrahima Traoré doit être dans l’embarras. Il doit être conscient que la crise sécuritaire et sa gestion ténébreuse ont eu raison de ses devanciers. L’échec face aux brigands impitoyables n’a fait qu’exacerber une impopularité grandissante qui a abouti respectivement à la chute de Kaboré et de Damiba.

Le président de la Transition doit vite rassurer en évitant les massacres qui se multiplient. Si après 7 mois au pouvoir, c’est le statu quo, il y a des raisons de s’alarmer. On peut même soutenir que les choses vont de mal en pis. Il faut du sérieux et moins de populisme. La gestion d’un pays va au-delà de la témérité, du simple volontarisme et d'un nationalisme de mauvais aloi.

Le Burkina qui pensait retrouver le chemin du développement et de la démocratie après la chute de Blaise Compaoré, se cogne à la dure réalité d’un contexte régional dont le contrôle a complètement échappé aux gouvernants qui se succèdent. C'est un État failli, détruit, humilié.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Macky Sall persiste et signe : 'le 2 avril, c'est fini pour moi'

Macky Sall persiste et signe : 'le 2 avril, c'est fini pour moi'

CCIAD : suivez en direct le dialogue national

CCIAD : suivez en direct le dialogue national

Le témoignage poignant du détenu (politique) 'Cheikh Bi'

Le témoignage poignant du détenu (politique) 'Cheikh Bi'

Nécrologie: Prince Fadiga, le jeune 'marié' à 16 ans n'est plus

Nécrologie: Prince Fadiga, le jeune 'marié' à 16 ans n'est plus

'Dimanche non électoral' : ce qu'ont déposé les 16 candidats au C.C

'Dimanche non électoral' : ce qu'ont déposé les 16 candidats au C.C

Nigeria : l'armée nigériane dément une tentative de coup d'Etat contre le président Bola Tinubu

Nigeria : l'armée nigériane dément une tentative de coup d'Etat contre le président Bola Tinubu

Un bébé se fait 'décapiter' sous les yeux de son père

Un bébé se fait 'décapiter' sous les yeux de son père

Dialogue : Idrissa Seck (aussi) décline l'invitation de Macky Sall

Dialogue : Idrissa Seck (aussi) décline l'invitation de Macky Sall

Angleterre : un migrant sénégalais condamné à 9 ans

Angleterre : un migrant sénégalais condamné à 9 ans

ADVERTISEMENT