Mali-France : Drôle de divorce [Opinion du Contributeur]

Entre la France et le Mali, la rupture est consommée depuis longtemps. Mais le processus qui mène à la séparation définitive est long. Il est loin d’être simple. Le Mali est le mari. Et il a décidé de divorcer depuis qu'il est convaincu que son épouse n'était là que pour ses intérêts. Le sort de la famille, de la belle famille, l’épanouissement des enfants, n’étaient pas prioritaires.

Plus de 5000 soldats français ont été déployés au Mali sous la bannière de l'opération Barkhane.

Pire, le chef de famille a montré, à plusieurs reprises, que le contrôle de la maison lui échappait. Que sa femme a pris le dessus sur lui. Qu’en réalité, cette dame agissait comme si c’était elle le véritable chef. Pas seulement ça. Elle ne respectait personne et agissait à sa guise. Cela est d’autant plus plausible si l’on suit le comportement de cette mariée qui ne cesse de prolonger le bail à sa guise et qui dicte son tempo et mène le bal depuis des dizaines d’années. Le mari s’est rebellé. La femme voyait venir une telle attitude mais elle ne s’attendait certainement pas à une telle détermination.

Tous les membres de la famille se sont rangés derrière le père pour dire non. Les monstres de mobilisations, les coups de gueule innombrables montrent assez un certain courroux. Du dégoût. Dimanche encore, plusieurs dizaines de personnes ont manifesté dans le nord du Mali pour, disent-ils, accélérer le départ de la force militaire française Barkhane. De Gao, ils donnent un « ultimatum de 72 H pour le départ définitif » de ce symbole même de la domination de l’épouse qui refuse de quitter le domicile conjugal.

Un entêtement qui illustre un certain attachement sous-tendu par une obsession à préserver des intérêts faramineux. Pourtant, le divorce est irréversible. Le Mali qui réaffirme son statut de « polygame » a décidé de se marier avec une autre fille plus conciliante et plus discrète : la Russie.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Bambey : le corps en état de putréfaction d'une élève retrouvé dans un puits

Bambey : le corps en état de putréfaction d'une élève retrouvé dans un puits

Guinée : début d'une grève générale illimitée, deux jeunes tués

Guinée : début d'une grève générale illimitée, deux jeunes tués

Ziguinchor : 9 détenus politiques libérés dont 5 mineurs

Ziguinchor : 9 détenus politiques libérés dont 5 mineurs

Prison de Liberté 6: la vice-coordonnatrice de l’ex Pastef a subi un malaise

Prison de Liberté 6: la vice-coordonnatrice de l’ex Pastef a subi un malaise

Affaire de parfums volés : le lutteur Gris 2 déféré

Affaire de parfums volés : le lutteur Gris 2 déféré

Grève générale, villes mortes : Aar Sunu Sénégal paralyse le pays, ce mardi

Grève générale, villes mortes : Aar Sunu Sénégal paralyse le pays, ce mardi

Baidy Amar était interné à cause de sa dépendance à la drogue

Baidy Amar était interné à cause de sa dépendance à la drogue

Une responsable de  PASTEF virée : il aurait reçu 15 millions FCFA du  ministre des Finances

Une responsable de PASTEF virée : il aurait reçu 15 millions FCFA du ministre des Finances

Macky Sall persiste et signe : 'le 2 avril, c'est fini pour moi'

Macky Sall persiste et signe : 'le 2 avril, c'est fini pour moi'

ADVERTISEMENT