Mali : nouvelle loi pour stimuler la production et les revenus de l'or

Le président par intérim du Mali, M. Assimi Goita, approuve une nouvelle législation minière visant à augmenter le nombre de concessions aurifères et à remédier à l'insuffisance des revenus tirés de la production. Le code mis à jour permet aux investisseurs nationaux et locaux de détenir jusqu'à 35 % des projets miniers, ce qui pourrait porter la contribution du secteur au PIB à environ 20 %. La nouvelle loi vise à renégocier les contrats et à récupérer les pertes subies par l'État, qui s'élèvent à 995 millions de dollars.

Assimi Goita et ses généraux

Cette nouvelle législation minière permettrait au Mali d'acquérir davantage de concessions aurifères et de compenser ce qu'elle affirme être un manque à gagner important en termes de revenus de production.

Le gouvernement a déclaré que le nouveau code pourrait plus qu'augmenter la contribution du secteur au produit intérieur brut à environ 20 %. Le nouveau code, qui a été signé à la télévision publique lundi en fin de journée, permettra à l'État et aux investisseurs locaux d'acquérir des participations allant jusqu'à 35 % dans les projets miniers, contre 20 % actuellement.

On ne sait pas encore si le code aura un impact sur les projets déjà existants. Cela dépendrait des décrets d'application, qui n'ont pas encore été rendus publics, a déclaré un fonctionnaire du ministère des Mines la semaine dernière.

Des sociétés minières telles que Barrick Gold (ABX.TO), B2GOLD (BTO.TO), Resolute Mining (RSG.AX) et Hummingbird Resources (HUMR.L) ont des activités au Mali, l'un des principaux producteurs d'or d'Afrique.

ADVERTISEMENT

Alousseni Sanou, le ministre des Finances du Mali, a déclaré lundi soir qu'une évaluation de l'industrie minière avait révélé que l'État perdait entre 497 millions et 995 millions de dollars (300 milliards à 600 milliards de francs CFA), qu'il entendait récupérer.

« Le manque à gagner est de l'ordre de 300 à 600 milliards de francs CFA. Donc, si les faits sont établis, il s'agira de renégocier ce qui est renégociable et de récupérer ce qui est récupérable », a déclaré M. Sanou à la télévision publique. « Lorsque nous entrerons en négociation avec les entreprises, il est possible que nous obtenions 300 à 400 milliards », a-t-il ajouté.

Le ministre des Mines, M. Amadou Keita, a déclaré que la nouvelle règle permettra de lutter contre les sociétés minières qui traitent leur minerai d'or dans une deuxième mine exonérée d'impôts, ce qui a entraîné des pertes pour l'État. Il a ajouté que l'octroi des titres miniers ferait l'objet d'une plus grande attention.

« Désormais, dans un souci de transparence, les titres miniers seront signés par plusieurs ministres (finances, mines, environnement, etc.) », a-t-il annoncé lors d'une émission télévisée.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Libération de Sonko et Diomaye Faye : la bonne nouvelle annoncée par Macky Sall

Libération de Sonko et Diomaye Faye : la bonne nouvelle annoncée par Macky Sall

Le coup de gueule de Macky contre la presse internationale

Le coup de gueule de Macky contre la presse internationale

Macky Sall : « La liberté provisoire de Diomaye dépend de ses avocats »

Macky Sall : « La liberté provisoire de Diomaye dépend de ses avocats »

Libération de Sonko et de Bassirou : le président Macky Sall veut un climat d'apaisement

Libération de Sonko et de Bassirou : le président Macky Sall veut un climat d'apaisement

Macky Sall : 'je quitterai le pouvoir le 2 avril 2024'

Macky Sall : 'je quitterai le pouvoir le 2 avril 2024'

USA : en Alabama, les enbryons in vitro considérés comme des enfants à naître

USA : en Alabama, les enbryons in vitro considérés comme des enfants à naître

Suivez en direct l'entretien de la presse avec le Président Macky Sall

Suivez en direct l'entretien de la presse avec le Président Macky Sall

Diodio Glow Skin: la femme d'affaires livre les clés de sa réussite

Diodio Glow Skin: la femme d'affaires livre les clés de sa réussite

La journaliste Absa Hane porte plainte contre la police nationale

La journaliste Absa Hane porte plainte contre la police nationale

ADVERTISEMENT