Maroc : plus de 50 migrants interceptés dans l'Atlantique

La marine marocaine a intercepté mardi plus de cinquante migrants originaires d'Afrique subsaharienne au large des côtes sud du Maroc, alors que se multiplient les tentatives de traversées illégales meurtrières vers l'Espagne, a-t-on appris de source militaire marocaine.

MIGRANTS

La marine marocaine a intercepté mardi 8 août plus de 50 migrants originaires d’Afrique subsaharienne au large des côtes sud du Maroc, alors que se multiplient les tentatives de traversées illégales meurtrières vers l’Espagne "Une unité de la marine royale, en patrouille au large de Tan-Tan, a porté assistance ce mardi à 56 candidats à la migration irrégulière, originaires d'Afrique subsaharienne, à bord d'une embarcation de fortune", a précisé la source militaire citée par l'agence de presse MAP.

Les migrants "ont reçu les premiers soins à bord, avant d’être acheminés sains et saufs au port de Tan-Tan, puis remis à la gendarmerie pour les procédures administratives d'usage", a-t-elle ajouté. Lundi, les gardes-côtes marocains avaient annoncé avoir repêché cinq corps de migrants sénégalais, et porté secours à 189 autres dont l'embarcation avait chaviré samedi au large de Guerguerat, localité du Sahara occidental, dans l'extrême-sud du Maroc.

Au moins 13 migrants sénégalais ont péri à la mi-juillet dans le naufrage de leur pirogue au large des côtes marocaines, selon les autorités locales sénégalaises. De son côté, l'Association marocaine des droits humains (AMDH) a fait état le 25 juillet de la mort de cinq migrants marocains dans un naufrage au large du Sahara occidental.

Quelques jours auparavant, six candidats marocains à l'émigration sont morts noyés lors d'une tentative de traversée vers l'Espagne au large de la province de Nador (nord du Maroc), selon les autorités locales et l'AMDH. Situé à la pointe nord-ouest de l'Afrique, le Maroc est un pays de transit pour de nombreux migrants qui cherchent à rejoindre l'Europe depuis ses côtes atlantique ou méditerranéenne.

Des ONG font régulièrement état de naufrages meurtriers -- dont les bilans non officiels se chiffrent selon elles en dizaines, sinon en centaines de morts -- dans les eaux marocaines, espagnoles ou internationales. Les autorités marocaines affirment avoir déjoué 26.000 tentatives d'émigration irrégulière durant les cinq premiers mois de l'année 2023.

ADVERTISEMENT

Une autre route migratoire à partir de l'Afrique du nord, celle de la Méditerranée centrale -- entre les côtes de Libye et de Tunisie et l'Italie -- est la plus dangereuse au monde avec plus de 20.000 morts depuis 2014, selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT