Niger : après l'armée, la population lâche Mouhamed Bazoum

Des manifestants ont brûlé le siège du parti de Mohamed Bazoum en guise de soutien à la junte militaire.

Mouhamed Bazoum

Des véhicules saccagés et incendiés à Niamey. Ce jeudi 27 juillet 2023, une partie de Niamey a basculé dans la violence. Des manifestants ont pris d'assaut le siège du Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS-Tarayya) du Président déchu Mohamed Bazoum et ont occasionné des dégâts sur leur passage.

Munis de gourdins et de cailloux, les manifestants ont d'abord caillassé les véhicules qu'ils ont trouvé sur place avant de mettre en feu à l'imposant siège situé dans la périphérie orientale de Niamey. Malgré les efforts des sapeurs-pompiers pour le circonscrire, le feu a dévasté une bonne partie du bâtiment.

L'incendie du siège de l'ancien parti au pouvoir a eu lieu en marge d'une manifestation organisée par des structures de la société civile et des citoyens, pour soutenir le coup d'État mené mercredi par un groupe de militaires contre le président Mohamed Bazoum.

Informés, les éléments de la police sont intervenus. Ils ont aussi réussi à disperser la foule de manifestants. Les Sapeurs-pompiers ont pu maîtriser le feu et éviter davantage de dégâts. Le bilan fait état de plusieurs véhicules calcinés, mais pas de perte en vie humaine.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT