Nigeria : le gouverneur de la Banque centrale arrêté

Les services de sécurité nigérians ont arrêté le chef de la banque centrale du pays, suspendu dans le cadre d'une enquête sur les activités de son bureau, a annoncé samedi l'agence nationale de sécurité intérieure.

Godwin-Emefiele (1)

L'arrestation du gouverneur de la Banque centrale du Nigeria, Godwin Emefiele, est intervenue peu de temps après que le gouvernement du nouveau président Bola Ahmed Tinubu l'a suspendu après près d'une décennie en poste. Tinubu, qui est arrivé au pouvoir à la fin du mois dernier à la suite d'une élection présidentielle très disputée en février, avait promis des réformes pour aider la plus grande économie d'Afrique à sortir des difficultés financières.

« Le Département des services d'État (DSS) confirme par la présente que M. Godwin Emefiele, le gouverneur suspendu de la Banque centrale du Nigeria (CBN) est désormais détenu pour des raisons d'enquête », a déclaré l'agence de sécurité intérieure DSS dans un communiqué. Le DSS n'a pas donné plus de détails, mais l'un des porte-parole du gouvernement de Tinubu a déclaré plus tôt qu'Emefiele avait été suspendu immédiatement dans le cadre d'une "enquête en cours sur son bureau et les réformes prévues dans le secteur financier".

Le sous-gouverneur de la banque assumera le rôle de directeur en attendant la conclusion des enquêtes, selon le communiqué. La banque centrale n'a pas immédiatement renvoyé les appels demandant des commentaires. Emefiele a récemment été critiqué, notamment à propos d'une politique de l'ancien président Muhammadu Buhari visant à remplacer les anciens billets en naira par de nouveaux afin de prévenir la corruption lors des élections de cette année et de réduire les paiements de rançon en espèces après les enlèvements.

Cette politique a entraîné une énorme pénurie de liquidités en naira au Nigeria, le pays le plus peuplé d'Afrique, où de nombreuses personnes dépendent des paiements en espèces dans l'économie informelle pour survivre. Emefiele avait également tenté de se présenter contre Tinubu lors des primaires du parti au pouvoir All Progressives Congress ou APC pour être le candidat du parti à la présidence. Il a fini par s'écarter.

ADVERTISEMENT

Ancien gouverneur de Lagos, Tinubu a déjà alimenté la controverse le jour de son investiture le 29 mai en appelant immédiatement à la fin des subventions gouvernementales de longue date pour maintenir les prix de l'essence artificiellement bas. Les prix du carburant ont presque triplé au Nigeria, après que Tinubu a annoncé que les subventions avaient "disparu" le jour de son entrée en fonction.

La plupart des analystes affirment que les subventions devaient cesser pour aider le gouvernement à économiser des milliards de dollars de dépenses à un moment où il avait déjà du mal à maintenir la production vitale de pétrole. Mais la suppression des subventions a déclenché une flambée rapide des coûts de transport, faisant monter en flèche les prix des denrées alimentaires tandis que l'électricité est devenue plus coûteuse pour ceux qui utilisent des générateurs pour l'électricité à la maison et au travail.

La question des subventions est l'un des nombreux problèmes auxquels est confronté le nouveau dirigeant nigérian, notamment une crise de sécurité avec les forces armées combattant des djihadistes, des gangs criminels lourdement armés et des militants séparatistes dans différentes régions du pays.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Pendant que Baidy Amar agonisait, ses amis lui ont volé 17 millions FCFA

Pendant que Baidy Amar agonisait, ses amis lui ont volé 17 millions FCFA

Rose Wardini poursuivie pour 95 millions FCFA

Rose Wardini poursuivie pour 95 millions FCFA

Agression de MNF à dans son quartier : le 7e cas en un mois

Agression de MNF à dans son quartier : "le 7e cas en un mois"

Situation matrimoniale : confidences de femmes divorcées

Situation matrimoniale : confidences de femmes divorcées

Gaza : le bilan passe à 30 410 morts

Gaza : le bilan passe à 30 410 morts

Remplaçant au coup d’envoi, Boulaye Dia refuse d’entrer en jeu

Remplaçant au coup d’envoi, Boulaye Dia refuse d’entrer en jeu

Violences conjugales : le quotidien traumatisant des victimes (reportage)

Violences conjugales : le quotidien traumatisant des victimes (reportage)

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Médina Yoro Foula : un enfant de deux ans périt dans un incendie, les récoltes consumées

Médina Yoro Foula : un enfant de deux ans périt dans un incendie, les récoltes consumées

ADVERTISEMENT