ADVERTISEMENT

UA : les coups d'États en Afrique au menu du 1er sommet de Macky Sall

Pour son premier sommet de l’UA, Macky Sall va se pencher sur les changements non constitutionnels.

Macky Sall

Après une visite officielle de deux jours à Luanda en Angola, le Président Sall va se rendre à Malabo en Guinée Équatoriale pour deux sommets extraordinaires de l’Union africaine.

ADVERTISEMENT

Prévus les 27 et 28 mai 2022, ils vont traiter des questions humanitaires et surtout de la lutte contre le terrorisme et les changements anticonstitutionnels de gouvernement.

Ce dernier point est une préoccupation démocratique majeure avec la multiplication des coups d’Etat après des années de répit. Et les derniers coups de force sur les institutions viennent d’une sous-région africaine où la démocratie fonctionnait à merveille et faisait rêver le reste du continent.

Entre alternances politiques et élections transparentes, l’Afrique de l’Ouest était devenue la vitrine du continent.

Et depuis quelque temps, elle est craquelée avec des putschs au Mali, en Guinée et au Burkina Faso, sans oublier la tentative avortée en Guinée-Bissau.

Installé le 6 février comme président en exercice de l’Union africaine, Macky Sall va porter ces habits pour la première fois, lors des sommets de Malabo. Même s’il a participé au sommet Afrique-Union européenne en tant que dirigeant de l’Ua, il va présider son premier rendez-vous ce vendredi.

Par ailleurs, cet agenda montre l’importance qu’il déclare porter sur les questions de démocratie.

Dès son investiture comme président de l’Union africaine pour un an, le Président Macky Sall va prendre à bras-le-corps plusieurs urgences auxquelles il voudrait apporter des solutions, plus ou moins permanentes.

En plus de la gouvernance démocratique, des questions de paix et de sécurité, le financement des économies africaines sera l’une des priorités du Président Macky Sall à la tête de l’UA.

Le chef de l’Etat veut une réforme de l’Ocde pour permettre à l’Afrique d’accéder à plus de financements.

Macky Sall avait déjà donné un avant-goût de sa position sur cette question lors du Sommet de Paris sur le financement des économies africaines en mai 2021, quand il avait proposé un new deal plus juste aux partenaires de l’Afrique.

L’exemple de la gestion du Covid-19 montre l’injustice de la finance mondiale, quand on voit que des pays d’Europe et d’Amérique ont pu creuser leur déficit public pour faire face à la pandémie, alors que cela est interdit à l’Afrique.

Le Président Sall souhaiterait aussi qu’on revoie le système de notation financière, qui est parfois très subjectif et freine l’investissement sur le continent.

Si les choses ne changent pas, l’Afrique pourrait être tentée de mettre en place une agence de notation continentale. La question de la dette et de la relance économique post-Covid seront aussi une priorité.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Les excuses de Mollah Morgun à Ousmane Sonko

Les excuses de Mollah Morgun à Ousmane Sonko

Le rôle des Africains dans le développement du Mobile Banking

Le rôle des Africains dans le développement du Mobile Banking

Comment notre prénom influence notre comportement

Comment notre prénom influence notre comportement

Evitez de prendre une douche tous les jours !

Evitez de prendre une douche tous les jours !

Deux Clasicos au calendrier en Copa del Rey

Deux Clasicos au calendrier en Copa del Rey

Après Trump, Biden complice du bourreau de la Palestine [Opinion du Contributeur]

Après Trump, Biden complice du bourreau de la Palestine [Opinion du Contributeur]

Keur Massar : une bande de 'braqueurs' de prostituées démantelée

Keur Massar : une bande de 'braqueurs' de prostituées démantelée

Présidentielle 2024 : Babacar Diop candidat déclaré des 'pauvres et de l'espoir'

Présidentielle 2024 : Babacar Diop candidat déclaré des 'pauvres et de l'espoir'

JO Paris 2024 : le CNOSS promet 387 millions FCFA pour préparer 18 athlètes sénégalais

JO Paris 2024 : le CNOSS promet 387 millions FCFA pour préparer 18 athlètes sénégalais

ADVERTISEMENT