USA : le président de la Chambre des représentants destitué, une première historique

Le président républicain de la Chambre américaine des représentants, Kevin McCarthy, a été destitué ce mardi 3 octobre, lors d'un vote historique au Congrès, victime de querelles fratricides au sein de son parti.

Kevin McCarthy

C'est une première dans l'histoire du Congrès américain : le chef républicain de la Chambre des représentants, Kevin McCarthy, a été évincé mardi 3 octobre de son poste, victime de querelles fratricides au sein de son parti. Après un débat tendu entre conservateurs dans l'hémicycle, 216 élus ont voté pour le destituer, dont huit républicains, contre 210. Aussitôt après ce résultat sans précédent, Kevin McCarthy a été entouré par des membres de son parti, qui lui ont donné l'accolade et lui ont serré la main.

Dans de pareilles circonstances, d’autres auraient tendance à éviter les projecteurs. Pas Kevin McCarthy. C’est même en souriant qu’il s'est présenté devant la presse à l’issue de cette folle journée pour dire sa vérité et sa fierté du travail accompli depuis le mois de janvier, à ce poste si longtemps convoité. Par moment, cet échange inhabituellement long ressemble même à une thérapie, une forme de libération, raconte RFI.

Mais Kevin McCarthy ne cache pas un certain dépit contre ceux qui l’ont forcé à rendre son marteau de « speaker ». « Il faut 218 voix. Malheureusement, 4% des membres de notre groupe peuvent s’unir avec tous les démocrates et dicter qui peut être le président républicain de cette Chambre. Je ne pense pas que cette règle soit bonne pour l’institution, mais apparemment, je suis le seul. Je pense que je peux continuer à lutter, peut-être d’une autre manière. Je ne me représenterai pas pour être speaker. Je laisserai le groupe choisir quelqu’un d’autre. »

Depuis son élection aux forceps en janvier, son poste ne tenait qu'à un fil, toujours à la merci d’une poignée d’élus trumpistes. Kevin McCarthy accuse leur meneur de semer le chaos pour récolter des fonds auprès de leurs supporters. « On connaît tous Matt Gaetz. Tout ça n’a rien à voir avec ses accusations. Tout ce qu’il cherche, c'est l’attention. Écoutez, on reçoit déjà des emails d’appels aux dons de sa part à ce sujet », a-t-il déclaré.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

La raison surprenante qui nous oblige à faire pipi toutes les nuits

La raison surprenante qui nous oblige à faire pipi toutes les nuits

Trafic aérien : les chiffres de l'OACI

Trafic aérien : les chiffres de l'OACI

Genre : vers la création d’un Conseil national des femmes !

Genre : vers la création d’un Conseil national des femmes !

Agression de Maimouna Ndour Faye : ce que dit l'enquête

Agression de Maimouna Ndour Faye : ce que dit l'enquête

Pourquoi l’amnistie ne concerne pas l'affaire Adji Sarr-Ousmane Sonko

Pourquoi l’amnistie ne concerne pas l'affaire Adji Sarr-Ousmane Sonko

Affaire Ngagne D. Touré : le parquet ordonne l'arrestation de 3 greffiers

Affaire Ngagne D. Touré : le parquet ordonne l'arrestation de 3 greffiers

Suspendu pour dopage, l'énorme fortune que va perdre Paul Pogba

Suspendu pour dopage, l'énorme fortune que va perdre Paul Pogba

Le Sénégal éliminé en 8e, Aliou Cissé va passer aux aveux

Le Sénégal éliminé en 8e, Aliou Cissé va passer aux aveux

ADVERTISEMENT