Virus de Marburg : 20 morts en Guinée équatoriale

Jeudi, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé que le bilan de l'épidémie de Marburg, qui sévit depuis plus de deux mois en Guinée équatoriale, a fait 20 morts. Malabo a enregistré six nouveaux décès en dix jours.

Marburg Virus (Healthnews)

Cette fièvre hémorragique, presque aussi mortelle que le virus Ebola, s'est propagée de la province de Kié-Ntem, où elle a fait ses premières victimes le 7 janvier avant de gagner Bata, la capitale économique de ce pays d'Afrique centrale.

Dans un communiqué, l’OMS indique que cette expansion « laisse supposer une transmission plus large du virus » et nécessite d'« intensifier les efforts de riposte afin d'éviter une épidémie à grande échelle et des pertes en vies humaines ».

Selon le gouvernement équatoguinéen, « entre le 11 et le 20 mars, huit cas ont été confirmés, dont six sont décédés ».

L’OMS de son côté annonce qu’« à ce jour, on dénombre 20 cas probables et 20 décès » avant de préciser que les nouveaux cas ont été enregistrés dans les provinces de Kié-Ntem, de Litoral et de Centro Sur. Il s’agit de zones frontalières avec le Cameroun et le Gabon.

ADVERTISEMENT

Mardi, la Tanzanie a annoncé avoir enregistré cinq morts.

Selon l'OMS, le virus Marburg est très contagieux avec des taux de létalité qui varient entre 24 et 88%. Il se manifeste généralement avec une forte fièvre, des maux de tête, des courbatures, de la diarrhée et parfois du sang dans les selles.

Il se transmet à l'homme par des chauves-souris. Selon Jean-Claude Manuguerra, virologue et responsable de la Cellule d'Intervention Biologique d'Urgence (CIBU) à l’Institut Pasteur, « Tout comme Ebola, l’origine de cette maladie chez l’homme, son réservoir, est à trouver du coté animal, chez les chauves-souris notamment, dans les forêts et les villages de ces pays d’Afrique ».

Pour le moment, la réhydratation par voie orale ou intraveineuse est privilégiée pour traiter les symptômes en l’absence de vaccins ou de traitements antiviraux.

L'origine du virus remonte aux années 1960. Il a été découvert à Marburg en Allemagne par des chercheurs qui travaillaient sur un vaccin à base de cellules de singe.

Concernant le continent africain, c'est la troisième fois que les autorités sanitaires signalent le virus Marburg. Les pays suivants ont déjà été touchés par le virus : Afrique du Sud, Angola, Kenya, Ouganda et République démocratique du Congo (RDC).

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Diodio Glow Skin: la femme d'affaires livre les clés de sa réussite

Diodio Glow Skin: la femme d'affaires livre les clés de sa réussite

La journaliste Absa Hane porte plainte contre la police nationale

La journaliste Absa Hane porte plainte contre la police nationale

La RDC appelle à des sanctions contre le Rwanda

La RDC appelle à des sanctions contre le Rwanda

Ziguinchor : une technicienne de surface d'Auchan perd la vie dans un accident !

Ziguinchor : une technicienne de surface d'Auchan perd la vie dans un accident !

Cap Skirring : un couple franco-sénégalais tué

Cap Skirring : un couple franco-sénégalais tué

Viol : Dani Alves lourdement condamné

Viol : Dani Alves lourdement condamné

Equipe nationale : Aliou Cissé reste en poste

Equipe nationale : Aliou Cissé reste en poste

Prospère tué à l'UGB, son papa était le chef de village de Cap Skirring

Prospère tué à l'UGB, son papa était le chef de village de Cap Skirring

Pape Guèye en Premier League : une destination surprenante

Pape Guèye en Premier League : une destination surprenante

ADVERTISEMENT