Visite de Biden en Arabie saoudite sur fond de dossiers complexes

Le président américain Joe Biden quitte aujourd'hui Israël pour la dernière étape de sa tournée au Moyen-Orient. Il s'arrêtera dans la ville saoudienne de Djeddah pour des entretiens avec les dirigeants du Golfe, suivis de tête-à-tête avec le roi saoudien Salman et son héritier, le prince Mohammed Ben Salman (MBS).

Joe Biden

Le voyage du président américain en Arabie saoudite intervient dans un contexte très particulier. En effet, lors d'un débat pendant la campagne électorale, M. Biden avait qualifié l'Arabie saoudite de « paria ». Ses relations avec MBS restent tendues. Il avait lancé les hostilités pendant les premiers mois de son mandat. Il a déclassifié un rapport des services de renseignement américains impliquant le prince héritier dans le meurtre du journaliste et dissident saoudien Jamal Khashoggi, gelé les ventes d'armes américaines au royaume, déclaré la fin du soutien américain aux opérations saoudiennes dans la guerre au Yémen et refusé de traiter avec MBS.

Mais la guerre en Ukraine et le contexte géopolitique au Moyen-Orient l’ont contraint à revoir sa politique étrangère saoudienne.

Le 46e président des États-Unis justifie ce voyage ou se justifie (c’est selon) dans une tribune publiée dans le Washington Post. Il a tenté de rassurer les observateurs les plus critiques envers Riyad pour son « non-respect des droits de l’Homme ».

« Je sais que beaucoup ne sont pas d'accord avec ma décision d'aller en Arabie Saoudite. (…) Mes vues sur les droits humains sont claires et durables et les libertés fondamentales sont toujours au programme quand je voyage », a-t-il écrit.

Par ailleurs, historiquement, les deux pays sont des partenaires privilégiés dans les domaines sécuritaires et économiques. Riyad est un passage obligé pour tous les présidents américains.

ADVERTISEMENT

La guerre russo-ukrainienne a fait grimper le prix du pétrole et provoqué une inflation qui affecte la plupart des pays occidentaux. Le royaume saoudien est revenu sur le devant de la scène géopolitique grâce à son statut de premier exportateur de pétrole et leader de l’OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole). Biden va tenter de convaincre Riyad « d’ouvrir les vannes » pour juguler l'envolée des cours du pétrole et faire face à l'inflation. Il s’agit également d’une manœuvre politique visant à épargner les Démocrates d’un vote-sanction aux élections de mi-mandat prévues en novembre.

Sur le plan sécuritaire, le dossier nucléaire iranien devrait occuper une place importante lors de cette visite. En effet, malgré les divergences entre Washington et Riyad, ils ont un dénominateur commun : leur hostilité envers la République islamique de l’Iran.

Joe Biden a promis « d'approfondir et d'étendre » les Accords d’Abraham, processus de normalisation des relations entre Israël et certains pays arabes, lancés sous la présidence de Donald Trump. « Les Américains commencent à prendre acte du fait qu’ils ne pourront probablement pas finaliser un accord sur le nucléaire avec Téhéran. Par conséquent, leur objectif, désormais, est de contenir l’Iran en mettant sur pied une architecture régionale de défense associant Israël et les pays arabes. Or, il ne peut pas y avoir de système de sécurité global performant sans l’Arabie saoudite », s’est confié le géopolitologue David Rigoulet-Roze à France 24.

Enfin, Washington tentera de contrecarrer l’influence grandissante de Pékin dans la région. Pour rappel, MBS a récemment affirmé que Riyad pourrait libeller ses ventes de pétrole aux Chinois en yuans et non plus en dollars. Un véritable pavé dans la marre en raison de l’hégémonie du billet vert sur le marché pétrolier.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Centre de santé de Ngor : Toussaint Manga limogé de son poste de médecin-chef

Centre de santé de Ngor : Toussaint Manga limogé de son poste de médecin-chef

344 détenus (politiques) déjà  libres, 272 libérés prochainement

344 détenus (politiques) déjà libres, 272 libérés prochainement

Ouest Foire : 5 bébés morts retrouvés dans des ordures

Ouest Foire : 5 bébés morts retrouvés dans des ordures

Déchéances - Saison2: voici la date de la diffusion du premier épisode

Déchéances - Saison2: voici la date de la diffusion du premier épisode

Thierno Bocoum : «les délais pour la tenue d'une élection ne se négocient pas»

Thierno Bocoum : «les délais pour la tenue d'une élection ne se négocient pas»

Sexy et sensuelle, Aicha Koné expose sa nouvelle poitrine dans des clichés torrides

Sexy et sensuelle, Aicha Koné expose sa nouvelle poitrine dans des clichés torrides

Adolescence: le cyber harcèlement et ses conséquences sur les ados

Adolescence: le cyber harcèlement et ses conséquences sur les ados

Les vergetures après l’accouchement : quelle solution pour les faire disparaître

Les vergetures après l’accouchement : quelle solution pour les faire disparaître

AIBD : les chiffres du trafic aérien

AIBD : les chiffres du trafic aérien

ADVERTISEMENT