Voici les Sept (7) coups d'État en Afrique entre 2020 et 2023

Le continent africain est devenu un foyer de coups d'État militaires, une situation qui inquiète beaucoup de spécialistes en sécurité et d'Africains.

Sept coups d'État manqués et réussis qui ont frappé l'Afrique entre 2020 et 2023

Le dernier renversement militaire du gouvernement du président gabonais Ali Bongo Ondimba par les soldats de ce pays d'Afrique centrale porte le nombre de tentatives de coup d'État réussies en Afrique à un chiffre effrayant de sept (7) rien qu'entre 2020 et 2023.

Sur l'ensemble des huit opérations militaires menées sur le continent, c'est la sous-région de l'Afrique de l'Ouest qui en a connu le plus grand nombre, la récente intervention au Niger étant la quatrième. L'Afrique centrale en a connu deux, dont le dernier incident en cours au Gabon, tandis que l'Afrique du Nord en a connu un.

Voici une liste des coups d'État qui ont frappé le continent africain entre 2020 et 2023, sans ordre particulier :

  1. En mai 2021, l'armée malienne dirigée par le vice-président Assimi Goïta arrête le président Bah N'daw, le Premier ministre Moctar Ouane et le ministre de la Défense Souleymane Doucouré. Le chef de la junte a annoncé que N'daw et Ouane étaient déchus et que de nouvelles élections seraient organisées en 2022. Il s'agissait du troisième coup d'État en dix ans, après ceux de 2012 et 2020.
  2. La même année, peu après la mort du président tchadien de l'époque, Idriss Deby, les militaires ont rapidement pris le pouvoir. Ils ont immédiatement installé son fils Mahamat, 37 ans, commandant militaire, comme président par intérim. Les spécialistes des questions de sécurité ont qualifié cette décision de coup d'État. En octobre 2022, une tentative de renversement du général Mahamat Idriss Déby Itno a eu lieu, conduisant à l'arrestation et à l'emprisonnement de 11 personnes qui ont ensuite été graciées.
  3. Le 31 mars 2021, des militaires ont tenté un coup d'État manqué la veille de l'investiture du Nigérien Mohamed Bazoum pour l'empêcher d'entrer en fonction. Puis, le 26 juillet, le président est arrêté et le pouvoir confisqué par la garde présidentielle.
  4. Le 5 septembre 2021, après que des coups de feu ont éclaté dans la capitale, Conakry, le président Alpha Condé a été fait prisonnier par les militaires. Le chef des forces spéciales, Mamady Doumbouya, annonce la dissolution du gouvernement et de la Constitution dans un discours retransmis par la télévision d'État.
  5. Le 25 octobre 2021, l'armée soudanaise, sous le commandement du général Abdel Fattah al-Burhan, conduit un groupe de soldats pour prendre le pouvoir. La branche militaire de l'alliance, qui a été créée pour aider le Soudan à passer d'un passé autocratique à un avenir plus démocratique, prend le contrôle total du pays.
  6. En janvier 2022, le capitaine Ibrahim Traoré, 34 ans, chef d'une unité d'artillerie des forces armées du Burkina Faso, a dirigé un groupe de soldats pour arracher le pouvoir au président Roch Marc Christian Kaboré.
  7. Enfin, le 30 août 2023, un groupe d'officiers supérieurs de l'armée a pris le pouvoir peu après que le président Ali Bongo Ondimba a été déclaré vainqueur de la présidentielle par l'organe de supervision des élections du pays.
ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT