Mes So, Bamba Cissé et Dior Diagne risquent le blâme ou la radiation

L'affaire Ousmane Sonko/Adji Sarr crée le désordre au sein de l’ordre des avocats.

Me-Dior-Diagne-vs-Me-Bamba-Cissé

Me Dior Diagne accusée d’être l’auteur de la plainte d’Adji Sarr traîne en justice Mes Bamba Cissé et Pape Samba So. Le Conseil de discipline du Barreau qui s’est saisi de l’affaire doit juger le différend. Les peines encourues sont, de la plus légère à la plus sévère : l’avertissement, le blâme, l'interdiction temporaire d'exercice, avec ou sans sursis, et pour les manquements les plus graves, la radiation du tableau des avocats, explique une source judiciaire dans les colonnes du quotidien national Le Soleil.

Si c’est une procédure pénale, les avocats bénéficient de privilège de juridiction. S’il s’agit de délit de droit commun, ils sont jugés devant la Cour d’appel.

Me Dior Diagne estime que Me Bamba Cissé a violé le secret de la correspondance et des pourparlers, de même que les règles de loyauté et de confidentialité des échanges entre avocats, prévus et réprimés par l’article 44 alinéa 1 du règlement 5 de l’UEMOA, de l’article 22 du règlement d’exécution sur la déontologie des avocats et des articles 39-2 et 40-1 du Règlement Intérieur du barreau.

Concernant Me Pape Samba So, elle estime qu’il a violé les règles du barreau notamment l’article 22 du règlement d’exécution sur la déontologie des avocats en ayant un comportement aux antipodes de la loyauté et de la confraternité, principes essentiels de la profession d’avocat.

REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ PULSE!

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn