Meurtre de 67 migrants dont deux sénégalais : Jammeh devant la CPI

L’ancien président de la Gambie, Yahya Jammeh sera traduit devant la Cour pénale internationale par le gouvernement gambien.

jammeh yaya

Dans son livre blanc, le nouveau gouvernement accuse Yahya Jammeh de violations graves de droits humains, de torture, de viols et d’avoir ordonné le meurtre de 250 personnes dont plusieurs ressortissants de pays de l’Afrique de l’Ouest qui tentaient de migrer clandestinement vers l’Europe. D’après une source gambienne, il compte en informer la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) et l’Union africaine (UA) pour obtenir leur soutien « sous toutes les formes ».

Le Président déchu Jammeh et 13 de ses complices seront poursuivies pour leur rôle… des fosses communes identifiées en Casamance. Il s’agit de Ousman Sonko, Solo Bojang, Malick Jatta (Alfidie), Sanna Manjang, Kawsu Camara (Bombardier), Tumbul Tamba, Bai Lowe, Nuha Badjie, Landing Tamba, Alieu Jeng, Omar A. Jallow (Oya), Buboucarr Jallow, et Lamin Sillah.

La commission a révélé que le 22 juillet 2005, plus de 67 migrants économiques (dont 50 Ghanéens, 7 Nigérians, 2 Sénégalais, 3 Ivoiriens et 2 Togolais) sont entrés en Gambie dans l'espoir de se rendre en Europe via l'océan Atlantique et la mer Méditerranée. Leurs agents leur ont conseillé de se rendre en Gambie où un bateau serait en attente pour les transporter vers l'Europe. Cependant, à leur arrivée, leur agent/passeur les a abandonnés. De nombreux migrants ont ensuite été détenus, perçus comme des mercenaires, arrêtés et exécutés par des agents de l'État gambien comprenant l'unité marine, des policiers de l'Agence nationale de renseignement (NIA), aujourd'hui disparue, et les "Junglers". Le site d'exécution était près d'un ancien puits.

Pour le moment, la justice américaine a saisi sa résidence privée d’une valeur estimée à 3,5 millions de dollars américains, moyennant 1,75 milliard de FCFA. A croire le département américain de la justice, cette propriété située près de Washington, la capitale fédérale, a été acquise avec l’argent de la corruption et de détournement de deniers publics. « Les États-Unis envisagent de vendre la propriété et recommandent que le produit de cette vente soit utilisé au profit du peuple gambien qui a été victime de la corruption et de l’abus de pouvoir exercés par l’ancien président Jammeh », renseigne le Département de la justice.

REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ PULSE!

Autoriser les notifications dans les paramètres du navigateur

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Trois (3) types de femmes qui feront de bonnes épouses

Trois (3) types de femmes qui feront de bonnes épouses

Garde des Sceaux : 'la justice ne cherche ni à plaire, ni à déplaire'

Garde des Sceaux : 'la justice ne cherche ni à plaire, ni à déplaire'

Ligue2: Les verts connaissent leur verdict

Ligue2: Les verts connaissent leur verdict

Le cortège du khalife de Ndiassane attaqué

Le cortège du khalife de Ndiassane attaqué

CAF: Un report plane sur la Can 2023 en Cote d'ivoire

CAF: Un report plane sur la Can 2023 en Cote d'ivoire

Pr Abdoul A. Diouf « Faut-il brûler les Facultés de droit du Sénégal ? » :Propos irrévérencieux d’un universitaire citoyen sur l’actualité politico-judiciaire !

Pr Abdoul A. Diouf « Faut-il brûler les Facultés de droit du Sénégal ? » :Propos irrévérencieux d’un universitaire citoyen sur l’actualité politico-judiciaire !

Diffusion de fausse nouvelle: L'actrice Adja porte plainte

Diffusion de fausse nouvelle: L'actrice Adja porte plainte

Nouveau renvoi du procès Ahmet Aidara

Nouveau renvoi du procès Ahmet Aidara

 Les signes astrologiques du plus au moins honnête

Les signes astrologiques du plus au moins honnête