Selon l'ambassade, la plupart des choses actuellement en cours en Chine ne visent pas les Africains résidant dans le pays mais sont des mesures mises en œuvre par le gouvernement pour lutter contre les coronavirus.

Le porte-parole de l'ambassade de Chine n'oubliera pas le soutien de l'Afrique durant les moments les plus difficiles de la pandémie du COVID-19.

«Nous n'oublierons pas le soutien de l'Afrique pendant nos moments les plus difficiles. Tout en surmontant les difficultés à la maison, nous donnons également de l'amour et des soins à tous les citoyens africains en Chine, en particulier aux étudiants africains. Sur les plus de 3 000 étudiants africains de la province du Hubei et de la ville de Wuhan, un seul a été infecté puis rapidement guéri. Et il n'y a pas d'infection parmi tous les ressortissants ghanéens en Chine », a déclaré l'ambassade.

La mission au Ghana, défendant certaines des actions des autorités chinoises en Chine, a affirmé que «le fait est que, comme la pandémie se propage dans le monde entier, les cas importés exercent une pression croissante sur la Chine, en particulier pour la province du Guangdong, une province majeure du Chine. Par conséquent, la province doit adopter des mesures rigoureuses qui ont suscité les inquiétudes de certains pays africains. "

"Maintenant, la province travaille rapidement pour améliorer sa méthode de travail, y compris, mais sans s'y limiter, la prise de mesures de gestion de la santé sans différenciation, l'élévation de la gestion de la santé aux Africains, sauf les cas confirmés et les contacts étroits (y compris les cas suspects) à partir d'aujourd'hui selon la réponse épidémique pertinente." procédures, établissant un mécanisme de communication efficace avec les consulats généraux africains à Guangzhou. »

Le gouvernement chinois a fait l'objet de critiques intenses de la part des gouvernements africains pour leur traitement inhumain envers les Africains en Chine.

La ministre des Affaires étrangères, Shirley Ayorkor Botchwey
La ministre des Affaires étrangères, Shirley Ayorkor Botchwey
pulse senegal

L’ambassadeur du Ghana en Chine, H. E. Edward Boateng a condamné la discrimination et le ciblage croissants des Africains vivant à Guangzhou, en Chine, ajoutant que tous les ressortissants étrangers n’ont pas été traités de la même manière dans cette affaire, selon lui.

L'ambassadeur a de nouveau déclaré: «Ces actes vont à l'encontre de l'esprit des coopérations sino-africaines, de la déclaration Focac de Beijing de 2018 et des principes de la Convention de Vienne sur les affaires consulaires».

Les ambassadeurs africains en Chine dont Amb. Boateng a également écrit une lettre conjointe au ministre des Affaires étrangères du pays sur ce qu'ils appellent la discrimination contre les Africains alors que le pays cherche à empêcher une résurgence du coronavirus.

La mission a également exhorté les médias à être circonspects dans leurs reportages sur la situation en Chine, en particulier dans la province de Guandong. "Certains médias exagèrent la situation et creusent un fossé entre la Chine et l'Afrique en interprétant les incidents et les malentendus occasionnels alors que la Chine traite les Africains d'une manière discriminatoire, qui va bien au-delà de son apparence d'origine."