3e mandat : Amadou Bâ réplique aux 3 ex-Premier ministres

Le chef du gouvernement sénégalais a répondu aux trois anciens Premiers ministres (Abdoul Mbaye, Mamadou Lamine Loum et Aminata Touré) qui demandaient au président Macky Sall de renoncer au 3e mandat. Voici l'intégralité de sa déclaration.

Amadou BA, Premier ministre du Sénégal

J’ai lu avec un réel intérêt votre contribution adressée au Président de la République et partagée avec l’opinion publique.

En ma qualité de Premier Ministre, je me sens interpellé par cette contribution inédite dans sa forme, émanant d’illustres personnalités comme vous, ayant occupé la fonction qui présentement, est la mienne sous la direction du Président de la République, S.E.M Macky Sall.

Notre Sénégal est fier de son héritage nourri de contributions riches et variées, de femmes et d’hommes, ayant chacun fait don de soi, avec générosité et abnégation, pour promouvoir un idéal de paix et de cohésion entre l’ensemble des citoyens.

Le Président de la République S.E.M Macky Sall a toujours reconnu l’importance de préserver la stabilité et la paix dans notre pays, ainsi que de promouvoir la démocratie. Il a toujours été engagé envers ces principes et ces valeurs. C’est sans doute, pour cette raison, entre autres, que le peuple sénégalais lui a majoritairement accordé ses suffrages pour diriger notre pays. Il travaille au quotidien pour faire face aux défis qui se posent à nos populations et essaie de trouver, sans relâche, des solutions qui répondent aux besoins du peuple.

Comme il l’a encore montré ce 31 mai 2023, en joignant l’acte à la parole, le Président de la République S.E.M Macky Sall est engagé pour un dialogue positif et constructif, sans préjugé ni tabou. Il est à l’écoute attentive et bienveillante des préoccupations de tous les acteurs politiques, de la société civile, des femmes, des jeunes, de nos guides religieux, en un mot, de toute la population.

J’ose espérer que vous aussi, êtes prêts à vous engager, au moins autant, pour préserver notre héritage démocratique, maintenir la stabilité et promouvoir le développement durable du Sénégal.

En participant à ce dialogue national, vous et toutes les autres parties prenantes encore hésitantes, vous contribuerez à faire émerger un bon accord dans l’intérêt supérieur de notre pays.

Au demeurant, pour ce qui de la candidature du Président de la République S.E.M Macky Sall en 2024, je tiens, à sa suite, à apporter les précisions suivantes, maintes fois rappelées.

Sur le plan juridique, il est important de souligner que le Conseil constitutionnel est le seul organe compétent pour statuer sur la recevabilité des candidatures lors des élections présidentielles. C’est à cette institution de garantir le respect des dispositions de notre Constitution et de déterminer si une candidature est conforme aux critères établis par la loi. En tant qu’anciens Premiers Ministres, vous devez respecter, sans réserve, l’indépendance et l’autorité du Conseil constitutionnel dans l’exercice de ses fonctions. Tout manquement à cette obligation vous éloigne de votre stature d’ancien Premier Ministre, et de votre responsabilité envers la démocratie et l’État de droit.

Sur le plan politique, il est essentiel de tenir compte du processus et des délais fixés par le Président de la République lui-même. Il a clairement déclaré qu’il répondrait en temps opportun aux questions concernant sa candidature à l’élection présidentielle de 2024. En tant que responsables politiques, il est de votre devoir de respecter son agenda et de ne pas chercher à lui imposer le vôtre. Mieux, sa candidature va bien au-delà de sa volonté personnelle et de l’approbation du Conseil constitutionnel, car elle implique également son parti, sa coalition et ses nombreux sympathisants.

Sur un plan plus général, je dirai simplement que vous êtes particulièrement bien placés, pour avoir été Premiers Ministres du Sénégal, pour savoir que le Président de la République, en tant que père de la nation, mérite respect et considération de la part de tous les citoyens en raison de ses responsabilités de Chef de l’État, de sa fonction de garant du fonctionnement régulier des institutions. Le respect envers lui contribue à la stabilité politique, à l’intérêt économique, à la continuité des politiques publiques, au respect de la démocratie, à l’unité nationale et au fonctionnement harmonieux de la société.

En fin de compte, le Président de la République, en tant que gardien de la constitution, a la responsabilité de préserver l’État. Nous devons travailler tous ensemble pour promouvoir la stabilité, le développement et le bien-être de tous les Sénégalais, quelles que soient nos opinions. C’est en unissant nos efforts que nous pourrons continuer à faire progresser notre pays dans la voie de la démocratie, de la prospérité et de l’harmonie.

Amadou BÄ Premier Ministre

Fait à Dakar le 1er juin 2023

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Le père de Sidiki Diabaté est décédé

Le père de Sidiki Diabaté est décédé

Une autre mauvaise nouvelle pour les abonnés de Netflix

Une autre mauvaise nouvelle pour les abonnés de Netflix

La dispute avec son épouse, son fils et le meurtre

La dispute avec son épouse, son fils et le meurtre

Tamba : deux personnes, dont un policier, tuées dans un accident

Tamba : deux personnes, dont un policier, tuées dans un accident

Évacué en France, Cheikh Sadibou Diagne est finalement décédé

Évacué en France, Cheikh Sadibou Diagne est finalement décédé

La plus belle fille du Sénégal étudie les Sciences criminelles

La plus belle fille du Sénégal étudie les Sciences criminelles

Aéroports, gares, entreprises...: une panne géante de Microsoft paralyse le monde

Aéroports, gares, entreprises...: une panne géante de Microsoft paralyse le monde

Mame Gor Ngom, nouveau patron de la communication du Gouvernement

Mame Gor Ngom, nouveau patron de la communication du Gouvernement

Direction Générale des Élections: Thiendella Fall viré

Direction Générale des Élections: Thiendella Fall viré