Affaire CENA : ‘Il s’agit de violation de la loi’ (Moundiaye Cissé)

Le président de l'ONG 3D, Moundiaye Cissé, critique vivement la révocation de membres de la Commission électorale nationale autonome (CENA) et le choix de personnalités non neutres pour la CENA « en violation de la loi ».

Moundiaye Cissé

Moundiaye Cissé, président de l'organisation non-gouvernementale 3D, exprime son désaccord envers la révocation des membres de la Commission électorale nationale autonome (CENA) et les nominations effectuées par le président de la République Macky Sall au sein de la CENA, à moins de six mois de l'élection présidentielle.

Il soutient que le problème ne réside pas dans la modification de la loi, mais dans la violation de la loi quant au choix des personnalités partisanes.

« Ce n’est pas la peine d’aller loin en cherchant le Protocole additionnel de la CEDEAO qui parle de modification de la loi dans cette affaire. Je précise qu’aucune loi n’est modifiée ici. Il s’agit plutôt de violation de la loi. Pas de modification d’une loi sans consentement. Il y a une violation de l’article L04 du Code électoral, parce qu’on a choisi des personnalités qui ne sont pas neutres. Le fait d'avoir choisi un membre de la CENA qui a été un soutien politique pour le président de la République est une première violation et pose un grand problème. Monsieur Cheikh Awa Balla Fall n'est pas neutre. Encore une deuxième violation de l'article L07 qui dit que les membres de la CENA doivent être renouvelés au tiers. Ce qui n'a pas été respecté, parce qu'on a renouvelé les 12 membres. L'autre aspect flagrant reste également le moment choisi qui n'est pas propice, car c'est un moment pendant lequel il y avait une sorte de bras de fer entre la CENA et la DGE », a-t-il déclaré sur la RFM.

Moundiaye Cissé indique qu'il a du mal à comprendre cette décision du chef de l'État, qu'il assimile à une sanction à l'encontre de la CENA.

« Ce renouvellement semble être une sanction à l'encontre de la CENA. Pourtant, il n’y a pas mal de personnes neutres et indépendantes au Sénégal, qui sont capables d’intégrer la CENA pour remplir cette tâche. Pourquoi aller chercher une personnalité bien connue du public pour son militantisme politique et son appartenance à un parti politique ? Le président Macky Sall doit se ressaisir et revoir les nominations par rapport à la CENA, car ce monsieur, Cheikh Awa Balla Fall, n'a pas sa place à la CENA », s’insurge Moundiaye Cissé.

ADVERTISEMENT

Pour rappel, le 3 novembre 2023, le président de la République, Macky Sall, a révoqué le Président de la Commission nationale électorale autonome (CENA), Doudou Ndir, trois jours seulement après avoir ordonné à la Direction générale des élections de fournir les fiches de parrainage à Ousmane Sonko. Il a été remplacé par M. Abdoulaye SYLLA.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Violences conjugales : le quotidien traumatisant des victimes (reportage)

Violences conjugales : le quotidien traumatisant des victimes (reportage)

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Médina Yoro Foula : un enfant de deux ans périt dans un incendie, les récoltes consumées

Médina Yoro Foula : un enfant de deux ans périt dans un incendie, les récoltes consumées

Clédor Sène dément Farba Ngom

Clédor Sène dément Farba Ngom

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

La raison surprenante qui nous oblige à faire pipi toutes les nuits

La raison surprenante qui nous oblige à faire pipi toutes les nuits

Trafic aérien : les chiffres de l'OACI

Trafic aérien : les chiffres de l'OACI

Genre : vers la création d’un Conseil national des femmes !

Genre : vers la création d’un Conseil national des femmes !

ADVERTISEMENT