Blocus chez Ousmane Sonko : l’Ordre des avocats exige la levée des restrictions

L'Ordre des avocats dénonce les restrictions liées au blocus du domicile de Ousmane Sonko.

Nouveau Bâtonnier des Avocats, Me Mamadou Seck

Ousmane Sonko vit "séquestré" chez lui en compagnie de sa famille, depuis son arrestation à Koungheul (environ 340 km de la capitale) le 28 mai 2023 et son transfert à Dakar à bord d’un véhicule de la gendarmerie nationale (GIGN).

Toutes les voies menant à son domicile de la Cité Keur Gorgui sont l’objet d’un gigantesque blocus des forces de police lourdement équipées et intransigeantes dans l’application des consignes de "la hiérarchie". Ses avocats sont interdits d'accès à son domicile

Dans un communiqué, l’Ordre des avocats appelle à la « levée immédiate de tout obstacle de nature à entraver le libre exercice du ministère de l’avocat et/ou le libre accès de tout citoyen, qui en éprouve le besoin, à un avocat ». L'Ordre rappelle : « les restrictions des droits et libertés doivent se faire dans le respect des règles ».

Il constate, en effet, que « certains de ses membres qui voulaient rencontrer leur client, en ont été empêchés par les forces de défense et de sécurité, d’aucuns ayant même essuyé des tirs de grenades lacrymogène, alors que leur qualité était connue et qu’aucune circonstance ne justifiait de telles réactions ».

Or, souligne l’Ordre, « accéder à son client ou rencontrer son avocat sans entraves ni crainte sont, pour l’avocat et pour le citoyen, quelle que soit sa catégorie sociale ou son rang, une exigence ordinaire qui consacre un droit fondamental ».

ADVERTISEMENT

A rappeler que les conseils du leader de Pastef ont introduit un «référé liberté» le 9 juin. Ils demandent à la Haute juridiction d’ordonner «en urgence» la levée des barrières disposées autour de la maison de leur client ainsi que le retrait des forces de l’ordre.

Ce n’est pas tout. La défense de Sonko souhaite la restitution des effets personnels de ce dernier saisis lors de son interpellation suivie de son transport à son domicile. Il s'agit du véhicule Toyota, de ses téléphones, d'un revolver, d'un permis de port d'arme, d'un Mac book pro et de la somme de deux millions FCFA.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Pikine : une fabrique artisanale de crème glacée déclenche une vague de maux de ventre

Pikine : une fabrique artisanale de crème glacée déclenche une vague de maux de ventre

Audience avec Macky : le cinglant démenti du FC25

Audience avec Macky : le cinglant démenti du FC25

Escroquerie portant sur 16 millions FCFA : un charlatan et un enseignant arrêtés !

Escroquerie portant sur 16 millions FCFA : un charlatan et un enseignant arrêtés !

UCAD : les cours en présentiel reprennent le 26 février 2024

UCAD : les cours en présentiel reprennent le 26 février 2024

Liaison maritime Dakar-Ziguinchor : la reprise attendue fin mars

Liaison maritime Dakar-Ziguinchor : la reprise attendue fin mars

Différend avec la CBAO : nouvelle victoire pour Bocar Samba Dièye

Différend avec la CBAO : nouvelle victoire pour Bocar Samba Dièye

Dialogue national : 3 candidats disent OUI, 16 opposent leur veto

Dialogue national : 3 candidats disent OUI, 16 opposent leur veto

Angers-SCO :  Cheikh Ndoye perd son procès en appel

Angers-SCO : Cheikh Ndoye perd son procès en appel

Un scandale financier secoue la fintech WAVE

Un scandale financier secoue la fintech WAVE

ADVERTISEMENT