Candidat de BBY : Macky Sall choisit Amadou Ba comme dauphin

Le PM Amadou Ba a été intronisé dauphin de Macky Sall.

Amadou-Ba

C’est finalement Amadou Ba, Premier ministre depuis 2022, qui a été désigné par Macky Sall pour être le candidat de la coalition Benno Bokk Yakaar lors de la présidentielle de février 2024. Deux mois et six jours après le discours par lequel Macky Sall a informé ses compatriotes qu’il ne briguerait pas de troisième mandat, Amadou Ba a officiellement été désigné par le chef de l’État pour être son dauphin lors de la prochaine présidentielle, dont le premier tour doit se tenir le 25 février prochain.

  • Vers un remaniement !

En toute logique, un remaniement ministériel devrait suivre incessamment cette annonce afin de permettre à l’intéressé d’avoir les coudées franches lors de la campagne.

Amadou Ba, 62 ans, faisait office de favori. L’actuel premier ministre a été nommé à la surprise générale en septembre 2022 par Macky Sall qui avait pourtant supprimé le poste quelques mois auparavant. Technocrate, produit de l’administration fiscale, il s’est construit une stature politique lors de son passage au ministère des finances où il a piloté le programme économique phare du premier quinquennat de Macky Sall, le Plan Sénégal émergent. Il a ensuite occupé le poste de ministre des affaires étrangères.

Peu présent dans les médias, cet homme courtois et discret reste mystérieux pour les Sénégalais. La presse sénégalaise attribue à Amadou Ba, ancien directeur général des impôts, une fortune considérable. « Au sein de la mouvance et dans le gouvernement, il a des soutiens silencieux qu’il a aidés dans le passé. Maintenant que le président s’est prononcé, ces alliés pourront sortir du bois et le soutenir le moment venu », parie l’un de ses collaborateurs.

ADVERTISEMENT

Mais dans le cercle le plus resserré autours du président, ses ambitions agacent, suscitent des accusations de déloyauté. En août 2022, des membres de son équipe ont acheté le nom de domaine AmadouBa2024. Certains de ses proches nient son implication, mais l’épisode n’est pas passé inaperçu dans le parti présidentiel.

« En politique, la loyauté demeure la seule devise. Le président l’a promu premier ministre au détriment de caciques du parti. Mais lui l’a remercié en s’agitant avant même que le président n’annonce son retrait », tance un cadre du parti. « Il est progressivement devenu le rival le plus sérieux de Macky Sall. Sans doute cela a-t-il pesé sur le choix de le nommer quelques semaines plus tard premier ministre. Mais leurs relations sont exécrables », ajoute un habitué du palais.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT