Le dossier Sonko-Niang rejugé en mode fast-track

Quatre jours seulement avoir jugé l'affaire Sonko-Niang, l'acte de jugement réclamé par le parquet au juge Yakham Keita a été délivré, avant-hier, lundi 3 avril 2023, et le recours introduit le même jour.

Mame Mbaye Niang vs Ousmane Sonko

Gatsa-Gatsa à rebours ? Le procès en appel Ousmane Sonko-Mame Mbaye Niang va être rapidement jugé. Le parquet, qui avait réclamé illico presto l'acte de jugement n’ont eu également besoin que d’une demi-journée pour obtenir l’acte de jugement et introduire leur appel, indique LE QUOTIDIEN.

Rappelons que le parquet ainsi que le ministre du Tourisme ont fait appel de la décision prise en première instance et condamnant le président de Pastef à deux mois de prison avec sursis et à verser 200 millions de francs CFA au plaignant au titre des dommages et intérêts. En effet, le procureur et la partie civile estiment que Justice n’a pas été faite en première instance.

Avant-hier, 3 avril, le juge Yakham Keïta a mis à disposition du greffe le fameux acte de jugement. Dans la même journée, les parties ont pu in,troduire leur recours en appel pour que soit rejugée l’affaire de diffamation qui oppose le leader du parti Pastef au ministre du Tourisme.

Au temple de Thémis, l'on soupçonne le juge Yakham Keita d'avoir des liens de proximité avec le leader de Pastef. Il lui est reproché d'avoir expédié rapidement le procès, au point de donner son verdict quasiment sans consulter ses assesseurs.

ADVERTISEMENT

Il est en effet inédit, si ce n’est pas unique dans l’histoire de la Justice sénégalaise, qu’un dossier d’appel soit enrôlé dès le jour de la publication de l’acte de jugement.

Selon la partie civile, il est noté que l’acte de jugement n’a pas tenu compte de toutes les demandes de la partie civile. Mame Mbaye Niang, dans sa demande de dommages et intérêts, voulait 29 milliards, et demandait une exécution provisoire, avec contrainte par corps. En lui accordant les 200 millions, le juge a mis à la corbeille l’exécution provisoire ainsi que la contrainte par corps.

Cet appel constitue un gros risque pour Ousmane Sonko. En effet, si la Cour d’appel corse le jugement et le condamne par exemple à six mois avec sursis, il sera out pour la prochaine présidentielle. Sauf s’il réussit à faire casser une telle décision par la Cour suprême.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Émigration clandestine : le rêve de 19 candidats brisé à Saint-Louis, 2 convoyeurs arrêtés

Émigration clandestine : le rêve de 19 candidats brisé à Saint-Louis, 2 convoyeurs arrêtés

Pikine : les Forces vives maintiennent la pression pour la tenue de l'élection présidentielle

Pikine : les Forces vives maintiennent la pression pour la tenue de l'élection présidentielle

Attaque terroriste au Burkina: au moins quinze fidèles tués dans une église

Attaque terroriste au Burkina: au moins quinze fidèles tués dans une église

Dialogue national : les candidats 'spoliés' disent OUI à Macky Sall

Dialogue national : les candidats 'spoliés' disent OUI à Macky Sall

OM : la punition de Pape Gueye levée

OM : la punition de Pape Gueye levée

Dimanche 25 février : les Sénégalais devait élire leur 5e Président

Dimanche 25 février : les Sénégalais devait élire leur 5e Président

Youssou Ndour dévoile les premières images de son clip en featuring avec Fally Ipupa

Youssou Ndour dévoile les premières images de son clip en featuring avec Fally Ipupa

Le documentaire « Dahomey » de Mati Diop remporte l’Ours d’or

Le documentaire « Dahomey » de Mati Diop remporte l’Ours d’or

Groupe Futurs Medias : la journaliste Binta Diallo démissionne

Groupe Futurs Medias : la journaliste Binta Diallo démissionne

ADVERTISEMENT