Libération de Bassirou Diomaye : ce qu'en dit le ministre de la Justice

À moins d’une semaine du début de la campagne électorale, des voix s’élèvent pour demander la libération de Bassirou Diomaye Faye, candidat à la Présidentielle de 2024. Ministre de la Justice, Mme Aïssata Tall Sall s‘est exprimée sur la question sur la Rts. Elle évoque les possibilités.

aissata tall sall

« La liberté provisoire est organisée par la loi. Dans quelles conditions devrait-on être amenés à demander une liberté provisoire? Pas parce qu’on est candidat. Parce que la loi dit : voilà, quand on est en prison, c’est la condition qu’il faut remplir pour obtenir la liberté provisoire. Peut-être que parce qu’on est candidat, avec ces conditions-là, ça devient impérieux de l’obtenir », a déclaré le ministre de la justice, Aïssata Tall Sall, lors de son passage à l’émission « Point de Vue » sur la Rts.

Selon elle, c’est le Juge qui décide de la liberté provisoire, ce n’est pas le ministre de la Justice. Ce n’est pas l’administration. Donc c’est le Juge qui est là, un juge indépendant, qui n’est pas le procureur. Le procureur peut demander et le Juge refuse comme le procureur peut ne pas demander et il accepter.

Donc tout revient au Juge. Il appartient aux avocats de ce candidat de s’organiser s’ils veulent demander la liberté provisoire, de démontrer au Juge que cela est indispensable et de solliciter la mesure. Si le Juge l’accepte, même si moi Garde des Sceaux je refuse, il en sera ainsi. Si le Juge le refuse, même si moi Garde des Sceaux je le veux, c’est le refus qui va prévaloir. « Le Président qu’il le veuille ou pas, c’est ce que le Juge a décidé qui va s’appliquer... », informe la Garde des Sceaux.

« Est-ce que vous pensez que dans l’état où nous sommes, le Président de la République, par sa seule parole, et elle est forte la parole du président, peut sortir un détenu de prison ? ce n’est pas possible. Il faut une procédure. Et la procédure c’est quoi ? Comme je l’ai dit, ce n'est ni le procureur, ni le ministre de la Justice », ajoute-t-elle.

Elle précise que c’est le Juge d’instruction qui mis Bassirou Diomaye Faye sous mandat de dépôt. C’est à lui de lever le mandat de dépôt. C’est aux avocats, comme l’a rappelé le président à si bon droit, de faire la démarche et de convaincre le Juge que dans les circonstances où nous sommes, il doit pouvoir bénéficier de la Liberté Provisoire. Si le Juge est convaincu de cela, il bénéficiera d’une liberté provisoire.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Mbour : l’incroyable histoire du couple qui a donné naissance et baptisé sa fille en prison

Mbour : l’incroyable histoire du couple qui a donné naissance et baptisé sa fille en prison

Parfums volés : 2 ans de prison avec sursis pour Gris 2

Parfums volés : 2 ans de prison avec sursis pour Gris 2

Suspendu 4 ans, Pogba prend la parole

Suspendu 4 ans, Pogba prend la parole

'Je vais quitter TikTok: la triste annonce du comédien Boss

'Je vais quitter TikTok": la triste annonce du comédien Boss

Pawlish Mbaye sur le mariage de Guy Marius Sagna:  'c'est une stratégie de Macky Sall'

Pawlish Mbaye sur le mariage de Guy Marius Sagna: 'c'est une stratégie de Macky Sall'

Zac Mbao: un couturier arrêté avec 150 cornet de yamba

Zac Mbao: un couturier arrêté avec 150 cornet de "yamba"

Manifestations réprimées au Sénégal : la grave révélation de Al Jazeera

Manifestations réprimées au Sénégal : la grave révélation de Al Jazeera

Un candidat à la Présidentielle serait un homosexuel, l'autre un narcotrafiquant

Un candidat à la Présidentielle serait un homosexuel, l'autre un narcotrafiquant

Marché central de Mbour : des cantines consumées, 100 millions de pertes

Marché central de Mbour : des cantines consumées, 100 millions de pertes

ADVERTISEMENT