Mame Boye Diao: 'les mesures contre l’émigration irrégulière sont inefficaces'

Le candidat de la coalition Diao 2024, le Sénégal en mouvement était devant le jury du Dimanche.

Mame Boye Diao

Sur les ondes de Iradio, El Hadji Mamadou Diao dit Mame Boye Diao, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a été interpelé sur la lancinante question de la migration irrégulière. Sur ce, il invite les pouvoirs publics à se poser pour apporter des solutions à ce phénomène qui coûte la vie à des centaines de jeunes sénégalais.

« Parce que c’est la quête d’un mieux-être qui a amené des Sénégalais à braver la mer et malheureusement parfois avec des coups humains terribles. Les hommes politiques, les pouvoirs publics s’émeuvent tous de cette situation qui est déplorable et son endiguement a atteint aujourd’hui son paroxysme qui mérite qu’on s’arrête et qu’on en parle sérieusement. J’ai invité les pouvoirs publics à se poser, c’est-à-dire au besoin, par un conseil présidentiel ou un conseil interministériel qui puisse spécifiquement s’occuper de cette question-là », a-t-il soutenu.

Selon lui, les mesures qui ont été prises continuent de montrer leur inefficacité. « Parce que vous vous rendez compte que ce n’est plus un phénomène de départ massif voulu, mais c’est comme si c’est un phénomène de mode. Mais il y’a des raisons historiques et il ne faut pas les oublier. D’habitude, les flux migratoires sont des phénomènes mondiaux connus. L’Europe a été le plus grand exemple en venant en Afrique puis en Amérique. Mais la cause de la migration est toujours connue. Soit il y’a des causes économiques donc une absence de réponse des politiques publiques par rapport aux préoccupations des jeunes en matière d’emploi soit une question lancinante qui a trait aux libertés », a souligné le candidat de la coalition Diao 2024, le Sénégal en mouvement.

À la question de savoir qu’est-ce qu’il va proposer comme solution une fois élu président de la République du Sénégal ? Il rétorque qu’ « il faut connaître d’abord les populations qui sont en train d’émigrer. Pour pouvoir donner des réponses il faut savoir en faire une typologie. C’est pourquoi je dis qu’il faut une réflexion plus globale. Il ne faut pas en faire uniquement une question du gouvernement. Ce n’est pas possible. Il faut également que les questions économiques soient adaptées aux préoccupations des populations ».

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Diodio Glow Skin: la femme d'affaires livre les clés de sa réussite

Diodio Glow Skin: la femme d'affaires livre les clés de sa réussite

La journaliste Absa Hane porte plainte contre la police nationale

La journaliste Absa Hane porte plainte contre la police nationale

La RDC appelle à des sanctions contre le Rwanda

La RDC appelle à des sanctions contre le Rwanda

Ziguinchor : une technicienne de surface d'Auchan perd la vie dans un accident !

Ziguinchor : une technicienne de surface d'Auchan perd la vie dans un accident !

Cap Skirring : un couple franco-sénégalais tué

Cap Skirring : un couple franco-sénégalais tué

Viol : Dani Alves lourdement condamné

Viol : Dani Alves lourdement condamné

Equipe nationale : Aliou Cissé reste en poste

Equipe nationale : Aliou Cissé reste en poste

Prospère tué à l'UGB, son papa était le chef de village de Cap Skirring

Prospère tué à l'UGB, son papa était le chef de village de Cap Skirring

Pape Guèye en Premier League : une destination surprenante

Pape Guèye en Premier League : une destination surprenante

ADVERTISEMENT